771 obus retirés du champ à Passendale

La plupart des munitions retrouvées ces dernières semaines par les démineurs du Service d’enlèvement et de destruction d’engins explosifs (SEDEE) de la Défense dans un champ entre Passendale et Moorslede, en Flandre occidentale, étaient des pièces d’artillerie allemandes de 7,7 centimètres, contenant des substances toxiques, datant de la Première Guerre mondiale.

Au début du mois de mars, une grande quantité de munitions de la Première Guerre mondiale étaient retrouvées dans un champ à la frontière entre les communes de Passendale et Moorslede, en Flandre occidentale. Les démineurs du Service d'enlèvement et de destruction d'engins explosifs (SEDEE) de la Défense étaient appelés pour évacuer ces explosifs. Un travail qui devait durer plusieurs semaines.

Le dernier projectile a été retiré du champ ce lundi. De nombreuses grenades étaient chargées de gaz moutarde ou ypérite et devaient donc être détruites avec grande prudence.

"La plupart des explosifs retrouvés étaient des pièces d’artillerie allemandes toxiques de 7,7 centimètres », indiquait le commandant Glen Nollet du SEDEE. « Une quarantaine des projectiles fuyaient, mais ils ont pu être conditionnés sans problèmes, selon les procédures d’usage".

Au total, 771 engins explosifs ont été déterrés, ce qui représente 7 tonnes de matériel environ.

Le Service d’enlèvement et de destruction d’engins explosifs devait encore remettre le champ dans son état initial ce mardi, avant de le rendre à son propriétaire.