"La visite d’Obama coûte 10 millions d’euros"

Selon le bourgmestre de la Ville de Bruxelles Yvan Mayeur (PS) - interviewé par le quotidien britannique The Guardian -, la visite du président américain Barack Obama ces 25 et 26 mars engendre des dépenses équivalentes à 20 fois celles d’un sommet européen dans la capitale belge.

En tant que siège d’institutions de l’Union européenne et de l’Otan, la ville de Bruxelles est habituée à recevoir des visiteurs importants et donc à devoir prendre des mesures de sécurité spéciales à cette occasion. La visite de 24 heures du président américain Barack Obama (photo) est néanmoins d’un autre ordre.

Le président arrive en effet à Bruxelles ce mardi soir avec une suite de 900 personnes (dont des dizaines de journalistes), 45 véhicules et trois avions cargo. Des équipes de sécurité américaines sont déjà arrivées en Belgique et ont inspecté Bruxelles au peigne fin, contrôlant jusqu’aux égouts et principaux hôpitaux. La semaine dernière, des hélicoptères militaires américains avaient déjà reçu le feu vert pour pouvoir survoler la capitale belge.

Bruxelles accueille chaque année quatre sommets européens, ce qui représente un coût de 500.000 euros pour une surveillance renforcée de la police, de l’armée et pour le transport des participants aux sommets. « Mais cette fois-ci, on peut multiplier ce montant par 20 », déclarait le bourgmestre de la Ville de Bruxelles, Yvan Mayeur (photo), au quotidien britannique The Guardian.

La Belgique a prévu 350 agents de police et militaires à moto supplémentaires pour accompagner et sécuriser les déplacements de Barack Obama vers les sommets européen et à l’Otan, auxquels le président américain participera. Un convoi de 9 hélicoptères escortera Obama à Waregem, où il se rendra en compagnie du roi Philippe et du Premier ministre Elio Di Rupo pour visiter un cimetière militaire américain de la Première Guerre mondiale.

Pour conduire le président américain de l’aéroport militaire de Wevelgem vers le cimetière, un convoi de 30 voitures blindées est prévu.

Mercredi midi, Barack Obama retournera à Bruxelles pour y déjeuner avec le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, et le président de la Commission européenne José Manuel Barroso. Il s’entretiendra ensuite avec le Secrétaire général de l’Otan, Anders Fogh Rasmussen.