"La Belgique est l’un de nos meilleurs alliés"

Au cimetière militaire américain de Waregem - qui constituait la première étape de la brève visite du président américain en Belgique ce mercredi -, Barack Obama a rendu hommage au "courage de la petite Belgique" pendant la Première Guerre mondiale et remercié sa population de veiller sur les soldats américains tombés sur le sol belge en 1914-18. Après s’être recueillis sur les tombes de soldats, le président américain, le roi Philippe et le Premier ministre Elio Di Rupo ont prononcé de brefs discours.

Le Flanders Field American Cemetery and Memorial à Waregem est le seul cimetière à abriter en Belgique des tombes de soldats américains tués pendant la Première Guerre mondiale. Il abrite les tombes de 368 soldats tombés sur le sol belge entre 1914 et 1918.

Le président Barack Obama a entamé sa visite via le centre des visiteurs du cimetière, avant de saluer les drapeaux belge et américain, puis de marcher en compagnie du roi Philippe et du Premier ministre Elio Di Rupo vers la Chapelle du souvenir. Le souverain, le Premier ministre et le président y ont déposé chacun une gerbe de fleurs.

Les trois hommes ont ensuite effectué une visite de plusieurs sections du cimetière historique, avant de prononcer chacun un bref discours, réitérant la volonté de la Belgique et des Etats-Unis de lutter ensemble pour la paix, rendant ainsi hommage au sacrifice des soldats tombés pendant les deux conflits mondiaux.

"Je n’oublierai jamais ce que j’ai vu à Flanders Fields"

Le roi Philippe (photo) s’est dit très ému de pouvoir visiter le cimetière en compagnie du président américain, sur le sol « où reposent de courageux soldats américains qui ont donné leur vie pour notre liberté. Nous leur seront éternellement reconnaissants pour leur sacrifice ».

Le roi a rappelé que la Première Guerre mondiale a été marquée par l’usage d’armes chimiques, pour la première fois au monde. Une guerre suivie par une seconde d’envergure mondiale, puis par la construction d’une Union européenne. Le roi a souligné que le maintien de la paix reste une tâche ardue, mais que la Belgique et les Etats-Unis resteront des alliés pour y œuvrer.

Le Premier ministre Elio Di Rupo a affirmé que le sacrifice des soldats américains et des civils pendant la Première Guerre mondiale restera à jamais écrit dans l’histoire de la Belgique. Et de souligner que notre pays et les Etats-Unis entretiennent des liens solides parce qu’ils "partagent les mêmes valeurs".

Quant au président Barack Obama (photo), il s’est dit honoré d’avoir pu visiter "cet endroit sacré" et a remercié le peuple belge de veiller sur les soldats américains tombés au combat. "Nous n’oublions pas le courage de la petite Belgique" pendant cette guerre. Le président a estimé que le sacrifice de ces soldats a permis une paix à plus large échelle de nos jours et doit pousser les dirigeants actuels à œuvrer pour la paix et contre l’utilisation d’armes chimiques, notamment.

"Ce que j’ai vu à Flanders Fields restera à jamais gravé dans ma mémoire", a indiqué Obama, rappelant les liens très forts qui unissent la Belgique et les Etats-Unis et qualifiant notre pays d’un des meilleurs alliés des USA, notamment face aux conflits en Afghanistan et en Lybie plus récemment.