Les Juges intègres cachés chez une famille gantoise ?

Le Journal télévisé de la VRT présente ce vendredi un témoin qui affirme savoir où se trouve "Les Juges intègres", le panneau du retable de l’Agneau Mystique des frères Van Eyck, qui a été dérobé en 1934 dans la cathédrale Saint-Bavon de Gand (Flandre orientale). Il serait chez une grande famille gantoise. On espère que cette famille acceptera de rendre le précieux panneau, à la veille du 80e anniversaire du vol spectaculaire et mystérieux.

On peut réellement parler du vol d’œuvre d’art le plus spectaculaire que la Belgique ait connu au 20e siècle. Dans la nuit du 10 au 11 avril 1934, deux panneaux du retable de l’Agneau Mystique, peint par les frères Jan et Hubert Van Eyck au 15e siècle, étaient dérobés dans la cathédrale Saint-Bavon de Gand. Ce retable était très populaire dans les années 1930. Deux ans avant le vol, le 500e anniversaire de sa réalisation avait été célébré en grandes pompes.

Le panneau "Saint Jean Baptiste" avait rapidement été retrouvé après le vol, à la gare du Midi de Bruxelles. Il avait été rendu par un certain ‘DUA’, un maître-chanteur anonyme avec lequel on négocia aussi une rançon pour récupérer le second panneau, "Les Juges intègres" (panneau inférieur gauche du retable). Mais les négociations avaient échoué. Le second panneau a donc disparu depuis bientôt 80 ans. Entretemps, il y a eu des pistes, des théories de complot, des recherches et des charlatans.

A l’automne 1934, le courtier Arsène Goedertier originaire de Wetteren avoua sur son lit de mort qu’il était impliqué dans la disparition du panneau manquant. Mais ce voleur présumé décéda avant d’avoir pu dévoiler l’endroit où se trouvait l’œuvre d’art, et indiquer s’il avait agi sur commande. Même les Allemands cherchèrent Les Juges intègres pendant la Seconde Guerre mondiale.

Une famille de renom?

Le Journal télévisé de la VRT présente ce vendredi soir un nouveau témoin dans cette affaire. Paul De Ridder, historien de la Bibliothèque royale et parlementaire bruxellois, affirme que Les Juges intègres existe encore toujours et que le panneau volé serait dans une famille gantoise de renom. Les héritiers n’oseraient plus dévoiler le secret, de peur du scandale.

Paul De Ridder affirme détenir l’information de Robert Senelle, le célèbre constitutionnaliste belge qui est décédé l’an dernier. Senelle aurait tenté de convaincre la famille gantoise de rendre le panneau, mais en vain.

Paul De Ridder connait le nom de la famille en question, mais ne veut pas le dévoiler. "J’ai promis que je ne citerai pas de nom, parce que j’espère encore toujours que cette affaire va pouvoir se régler à l’amiable, dans l’intérêt du patrimoine". Il a néanmoins communiqué son information au procureur de Gand.

Les révélations sont faites à quelques jours du 80e anniversaire de la disparition du panneau, pour faire pression sur la famille gantoise, afin qu’elle accepte de le rendre. L’évêque gantois Luc Van Looy lance aussi un appel dans ce sens à la famille concernée. L’évêché de Gand est en effet propriétaire de l’Agneau Mystique.

Chercher une solution

D’après Paul De Ridder, les membres de la famille gantoise qui possède le panneau manquant du célèbre retable ne sont pas d’accord entre eux pour rendre l’œuvre d’art. Certains estiment en effet que cela pourrait souiller la renommée de la famille. Théoriquement, la famille pourrait aussi être poursuivie en justice.

Le vol en lui-même est couvert par la prescription, mais la possession de biens volés peut être considérée comme recel. Paul De Ridder estime cependant : "La famille n’a rien à voir avec le vol d’il y a 80 ans. Via héritage, elle est entrée en possession du panneau. Il ne peut être question de lui faire des récriminations, mais bien de chercher une solution".

Crise bancaire et chantage

Le mystère plane donc toujours autour de l’endroit où se trouverait Les Juges intègres, mais aussi autour de la raison pour laquelle le panneau a été volé en 1934. Par le passé, des rumeurs ont circulé à propos de familles démocrates-chrétiennes - comme les Van Cauwelaert ou De Schryver - qui auraient été impliquées dans le vol. Mais aucune preuve n’a jamais été apportée.

Une autre théorie est liée au contexte de crise économique des années 1930. A l’époque, plusieurs banques ont fait faillite en Belgique. Parmi elles, Bank-Unie - un groupe de banques dans lequel de nombreuses familles catholiques avaient placé leur capital - connaissait des difficultés. Pour forcer l’évêché de Gand à contribuer à la sauvegarde de la banque, une famille aurait commandité le vol de deux panneaux de l’Agneau Mystique (grande photo). Un chantage donc.

Après que le panneau Saint Jean Baptiste ait été retrouvé, les négociations d’une rançon pour Les Juges intègres auraient échoué. Une autre famille gantoise, qui avait vraisemblablement avancé de l’argent, aurait alors pris l’œuvre d’art, pour la conserver comme gage. Certains héritiers seraient encore au courant de l’histoire, mais ils se taisent, de peur du scandale.

Dans quel état est le panneau ?

Reste à voir si ces révélations et l’appel lancé à la famille gantoise, pour qu’elle rende le panneau si longtemps caché, auront de l’effet. Et si Les Juges intègres sont effectivement encore en vie, on peut aussi se poser la question de l’état de conservation du fragile panneau en chêne balte.

Les autres panneaux de l’Agneau Mystique de Jan et Hubert Van Eyck sont actuellement minutieusement restaurés.