Visite du président chinois: des embarras mais pas de manifestation

Le trafic dans la capitale sera perturbé par la visite de Xi Jinping entre dimanche et mardi. Les embarras de circulation ne seront toutefois pas accentués par d’éventuels mouvements de protestation, les manifestations ayant été interdites sur le parcours du président chinois.

Quatre jours après la visite du président américain Barack Obama à Bruxelles, le trafic dans la capitale sera à nouveau perturbé par la visite de son homologue chinois, Xi Jinping, de dimanche à mardi.

Dimanche, la place des Palais sera ainsi fermée à la circulation de 6h à 11h30. Les rues autour du Parc de Bruxelles, en ce compris la rue de la Loi et la rue Royale ainsi que la place du Congrès, seront également bloquées à partir de 9h. "Le stationnement sera interdit dans tout le secteur durant toute la matinée, avec dépannages", indique la police de Bruxelles.

Lundi, le trafic connaîtra quelques coupures en matinée dans le quartier européen autour du rond-point Schuman. L'après-midi, le chef d'Etat chinois se rendra au Palais d'Egmont, ce qui générera des perturbations de la circulation dans le quartier du Sablon entre 16h et 17h30. En soirée, l'avenue du Parc Royal sera fermée de 19h à 21h30.

Manifestations refusées

Amnesty International n'a pas reçu d'autorisation pour manifester sur le parcours du président chinois. L'organisation de défense des droits de l'homme a donc choisi l'humour pour s'exprimer via les réseaux sociaux.

Amnesty International a conçu trois banderoles dont l'imagerie rappelle la propagande en vogue dans les régimes socialistes. Des messages ronflants célébrant l'arrivée de Xi Jinping, le partenariat entre la Chine et l'Europe, etc. y sont inscrits en français. Les "sous-titres" chinois retranscrivent des articles de la Déclaration universelle des droits de l'homme ou réclament la libération d'un avocat chinois.

"Toutes les manifestations ont été autorisées", a indiqué le bourgmestre de Bruxelles, Yvan Mayeur, interrogé par le quotidien l’Avenir.Il estime toutefois que ne doivent pas être autorisées les manifestations devant l'hôtel où loge Xi Jinping, comme cela est le cas pour tous les chefs d'Etat.