Contrôle budgétaire: 133 millions d’euros dégagés

Le Comité ministériel restreint a dégagé mercredi - moyennant corrections et actualisations - 133 millions d'euros, dans le cadre du contrôle budgétaire, dont 79 millions sont mis en réserve en prévision des contrôles budgétaires suivants, a indiqué le ministre du Budget Olivier Chastel dans un communiqué.

En vue du contrôle, le Comité de monitoring avait pointé une différence de 45 millions d'euros entre l'objectif initial et les dernières estimations.

"Tenant compte des corrections techniques et de différentes actualisations, le résultat se chiffre désormais à +133 millions d'euros. De ce montant, 54 millions d'euros sont consacrés à quelques adaptations budgétaires, le solde (79 millions) est considéré comme une réserve en prévision des contrôles budgétaires suivants", précise le communiqué.

Le fruit des adaptations budgétaires permettra de dégeler certains crédits relatifs notamment au pécule de vacances de la police locale (29 millions), à la suite d'un récent arrêt du Conseil d'Etat, à l'aide juridique (7,5 millions), dans le cadre de la loi Salduz, BHV judiciaire (3,8 millions d'euros), au futur centre pénitentiaire fédéral de Gand (1,2 millions) et à la correction d'anomalies liées aux allocations des personnes handicapées (4 millions). Il ne s'agit pas en revanche de financer des nouvelles politiques.

Pour 2014, l'entité I (Etat fédéral et sécurité sociale) s'était fixé un objectif d'un déficit maximum de 2,25% du PIB. Un monitoring mensuel du budget reste également d'application, rappelle Olivier Chastel (photo).