Yves Leterme quitte l’OCDE pour l’IDEA

L’ancien Premier ministre belge Yves Leterme (CD&V, photo), chargé actuellement des affaires sociales, de l’enseignement et de l’administration au sein de l’Organisation de Coopération et de développement économiques (OCDE), deviendra secrétaire général de l’Institut international pour la démocratie et l’assistance électorale (IDEA), dont le siège est situé à Stockholm.

L’ancien Premier ministre Yves Leterme, qui avait pris part pour la dernière fois aux élections de 2010, a quitté la politique nationale belge en 2011 pour devenir secrétaire général adjoint de l’Organisation de Coopération et de développement économiques, dont le siège se trouve à Paris. Il y était plus particulièrement responsable des affaires sociales, de l’enseignement et de l’administration.

A la fin de l’an dernier, son mandat avait été renouvelé, pour deux ans. Mais entretemps, l’ex-Premier belge a été contacté par un bureau de chasseursde têtes et démissionnera donc de son poste à l’OCDE avant la fin de son second mandat. Leterme déménagera avant l’été de Paris, pour rallier la capitale suédoise Stockholm, où se trouve le siège de l’Institut international pour la démocratie et l’assistance électorale.

Yves Leterme deviendra en effet le nouveau secrétaire général d’IDEA, un Institut qui travaille pour les Nations Unies et l’Union européenne. Vingt-neuf pays sont membres de cette organisation, dont la Belgique fait partie depuis la création en 1995. L’Institut veille au déroulement correct d’élections, comme récemment en Tunisie, et conseille des pays ou instances pour la rédaction d’une constitution.

"Faire ce que j’aime faire, maintenant, pas à 65 ans"

Yves Leterme a été nommé pour un mandat de 5 ans. Il dirigera une équipe de 200 personnes.

"La fonction de secrétaire général d’IDEA est un choix pour quelque chose que j’aime faire. Ce ne sont pas des considérations sur ma carrière qui m’ont guidé. J’ai réalisé beaucoup de choses à l’OCDE. A l’Institut international pour la démocratie et l’assistance électorale il y a encore beaucoup de possibilités et d’impulsions", déclarait Yves Leterme ce jeudi dans l’émission "De Ochtend" de la VRT.

"Je serais volontiers resté plus longtemps à l’OCDE, mais cette opportunité s’est présentée. Le calendrier de ce type de fonctions internationales n’est pas prévisible".

Leterme envisage-t-il encore un avenir politique en Belgique ? "L’an dernier et ces derniers mois, j’ai été contacté à propos des élections de mai. Il y a eu une concertation avec Hilde Crevits et Hendrik Bogaert pour une éventuelle dernière place sur la liste en Flandre occidentale, mais ce n’était pas conciliable avec ce que je fais actuellement. Il faut faire ce qu’on est capable de faire, et ne pas jouer avec sa santé et ses forces".

Leterme avoue néanmoins que son "cœur reste auprès de son parti" et "à Ypres". Il continuera à y présider les conseils communaux, même lorsqu’il aura pris ses fonctions à l’IDEA. "J’ai encore toujours le souhait de devenir bourgmestre d’Ypres".