Le littoral s’attend à accueillir beaucoup de touristes

Les vacances scolaires de Pâques tombant cette année assez tard dans le calendrier, elles bénéficient d’une météo plus clémente. Le beau temps de ces dernières semaines semble d’ailleurs avoir encouragé beaucoup de familles à réserver à la côte pour le congé, indique l’office au tourisme de Flandre occidentale Westtoer. L’an dernier, les températures fraîches du printemps avaient attiré bien moins de monde au littoral belge.

"Le secteur touristique de la côte belge s’attend à de bonnes vacances de Pâques, et toutes les communes balnéaires s’affairent déjà pour préparer une bonne atmosphère de vacances", indiquait ce vendredi de député Franky De Block, président de l’office au tourisme de Flandre occidentale, Westtoer.

"La situation est bonne", précisait Bart Boelens de l’association des hôtels du littoral, Kusthotels. "Si la météo reste bonne la semaine prochaine, nous aurons certainement de nombreuses réservations de dernière minute qui s’y ajouteront".

Jan Jassogne de la Confédération des métiers de l’immobilier (CIB) en Flandre confirme l’intérêt pour le littoral comme destination de "vacances intermédiaires" et voit une demande accrue pour les logements de vacances. "Des touristes wallons réservent aussi encore souvent pour les deux semaines de vacances de Pâques".

Le littoral attend en outre des vacanciers d’Allemagne, parce que les vacances en Rhénanie du Nord-Westphalie tombent en même temps que les vacances de Pâques en Belgique.

Westtoer et l’association Kustattracties proposent cette année pour la première fois un billet online pour le littoral ("kustpas"). "Il vous donne 200 euros de réductions pour toute la famille dans 32 attractions touristiques au littoral", explique Franky De Block. Les communes côtières ont d’ailleurs investi beaucoup d’effort dans la préparation d’événements pour les vacances. Plus d’une trentaine d’attractions sont à nouveau ouvertes à partir de ce week-end.

La société nationale des chemins de fer belges met en circulation des trains plus longs sur certaines lignes vers la mer. En fonction du nombre de voyageurs qui se présentent, la SNCB décidera "en temps réel" si elle fait rouler ou non des trains supplémentaires.