Cinq jeunes Anversoises parties pour la Syrie

Au moins cinq jeunes femmes musulmanes d'Anvers sont parties vers la Syrie, indiquent jeudi les quotidiens flamands Gazet van Antwerpen et Het Belang van Limburg. L’information a été confirmée par le parquet fédéral.

Le parquet présume que trois d’entre elles seraient parties d’Anvers et de Saint-Nicolas à la mi-mars. Une quatrième les aurait rejoint à la fin de ce même mois.

Les jeunes femmes seraient parties rejoindre le front, "probablement pour épouser des combattants syriens", selon les journaux, qui précisent qu'il est rare que des femmes belges se rendent en groupe en Syrie.

Les jeunes femmes concernées ont affirmé rejoindre la zone de combat pour y servir d'aide, entre autres auprès des enfants. Mais les experts en doutent, estimant que "rester seule en tant que femme est impossible là-bas". Une des femmes aurait même déjà fait savoir qu'elle s'était mariée en Syrie.

Le groupe est composé de jeunes filles d’origine marocaine âgées de 18 à 21 ans. L’une d’elles est une Belge convertie à l’islam. Leurs familles sont choquées par ce départ.