Le plan 5-5-5 d’Open VLD prévoit une réduction des charges

Le congrès programmatique de 2 jours des libéraux flamands (photo) s’est terminé dimanche avec la présentation d’un plan visant 5 milliards d’euros de réduction de charges pour les entreprises, 5 milliards d’augmentation du pouvoir d’achat des travailleurs et une réduction des dépenses publiques de 5% du produit intérieur brut. Open VLD en a profité pour saluer les talents de docteur de sa très populaire Secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration, Maggie De Block.
Nicolas Maeterlinck

Dans son discours de clôture, devant un millier de membres de l'Open VLD rassemblés à Gand, la présidente Gwendolyn Rutten (photo) a mis l'accent sur le plan 5-5-5 du parti, qui vise 5 milliards de réduction de charges pour les entreprises, 5 milliards d'augmentation du pouvoir d'achat des travailleurs et une réduction des dépenses publiques de 5 pc du PIB.

La présidente des libéraux flamands a également tenu à défendre Karel De Gucht - actuel commissaire européen au Commerce -, dont les démêlés avec l’Inspection spéciale des impôts (ISI) ont été abondamment commentés ces dernières semaines. Selon Rutten, l'Open VLD se dresse en garant de la vie privée et de la sécurité juridique.

"Nous estimons que les fonctionnaires, également les fonctionnaires des Finances, doivent pouvoir faire leur travail. Mais ce qui ne va pas pour nous, ce sont les harcèlements et les attaques publiques. Chaque personne, chaque Belge et chaque Flamand a le droit de s'y opposer. Même si cette personne exerce une fonction publique. Même si cette personne est commissaire européen".

"Le seul parti à avoir compris"

Gwendolyn Rutten a par ailleurs souligné que son parti avait fait ce qu'il fallait pour le pays et préservé sa prospérité. "Si un pays sort de la crise et se redresse, de nouveaux impôts sont la dernière chose nécessaire, mais les autres partis ne l'ont pas compris. (...) Les socialistes prévoient ainsi 4 milliards d'euros de nouveaux impôts, les chrétiens-démocrates 3,3 milliards et les nationalistes flamands 1,7 milliard". La présidente a affirmé qu’Open VLD "est le seul parti à avoir compris" qu’il ne faut pas de nouveaux impôts.

Outre son plan de croissance 5-5-5, l'Open VLD a présenté un plan traduisant l'approche libérale pour les soins de santé et les personnes les plus âgées. "Un plan dont la Secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration Maggie De Block (photo) est la meilleure garante", a déclaré Gwendolyn Rutten.

Et la présidente d’Open VLD de conclure que Maggie De Block - médecin généraliste de formation, devenue une femme politique très populaire au nord comme au sud du pays - ferait une excellente ministre des Affaires Sociales.