"La grève des trains a des conséquences en Flandre"

Les conducteurs des trains à Liège ont entamé mardi à l’aube une action de grève sauvage, pour protester contre une nouvelle réduction de leur prime. Vers 5h30 du matin, 15 trains venant de Liège (photo principale) et Lierre (province anversoise) avaient déjà été supprimés. Trois quarts des trains ne roulaient finalement pas ce matin. D’après le gestionnaire du réseau, Infrabel, les connections ferroviaires dans toutes les directions sont affectées par la grève.
BELGA/KRAKOWSKI

« Les voyageurs doivent s’attendre à des retards sur les lignes Liège-Anvers et Ostende-Eupen. La liaison nord-sud à Bruxelles est également perturbée. Nous conseillons aux voyageurs de consulter notre site internet et le réseau social Twitter, pour de plus amples informations », indiquait ce mardi matin Frieke Neyrinck de la SNCB.

Les conducteurs de train liégeois ont décidé ce mardi, vers 3h30 du matin, de ne pas prendre le travail et de partir en grève. Le mouvement spontané est suivi par 95% des cheminots de la gare de Liège Guillemins, ont indiqué les syndicats. Ces derniers se sont réunis dans la matinée avec la direction des chemins de fer belges.

Le personnel réclame des explications au sujet de la réduction d'une de leurs primes. Le climat social était tendu depuis trois semaines chez les cheminots de la gare de Liège Guillemins. La diminution de leur coefficient de production - soit le calcul d'une prime fondée sur le nombre de dépôts desservis - pose problème aux travailleurs. Le transport de marchandises ayant été supprimé, la prime a été revue à la baisse.

"Parfois cela représente une diminution de 300 euros par mois, alors que la charge de travail n'a absolument pas changé", précise Marc Eyen, permanent de la CSC Transcom. Une réunion avec la direction avait eu lieu avant les vacances de Pâques, mais les travailleurs considèrent ne pas avoir reçu d'explications claires. "Ils veulent en revenir à la situation initiale", affirme Thierry Moers, secrétaire permanent CGSP. "D'autant que dans le cadre du plan de transport, ces coefficients devront de toute façon être recalculés dans six mois. Pourquoi le faire déjà maintenant?"

D’après le gestionnaire du réseau ferroviaire Infrabel, 13 trains avaient déjà été supprimés au départ des gares de Liège-Guillemins et de Lierre vers 5h30 du matin. Trois trains sur quatre ne roulent pas. Toutes les directions sont touchées, et notamment de nombreuses destinations en Flandre. Les lignes vers Namur et Bruxelles seraient particulièrement touchées.

La société ferroviaire condamne la forme que prend cette grève et le fait que les voyageurs soient pris en otage. Elle rappelle qu'elle privilégie le dialogue. L’organisation des voyageurs TrainTramBus a également protesté contre l’action de grève sauvage.