Argent frais pour les prêts sociaux au logement

Mi-mars dernier, les 814 millions d’euros prévus par le gouvernement régional pour les prêts sociaux au logement en Flandre cette année avaient été entièrement alloués. Dès juin, le gouvernement flamand débloquera donc 500 millions d’euros supplémentaires, tout en modifiant les conditions d’octroi. C’est nécessaire pour pouvoir maintenir le système à long terme, sans mettre le budget en péril, ont indiqué les ministres au Logement, Freya Vande Bossche (SP.A), et au Budget, Philippe Muyters (N-VA, photo).

Il y a un peu plus d’un mois, le Fonds flamand au Logement (VWF) et la Société flamande pour le Logement social (VWSW) se retrouvaient sans argent pour allouer des prêts sociaux pour l’achat d’un logement à des ménages moins nantis. La nouvelle créait la surprise, car les budgets accordés ces dernières années par le gouvernement flamand avaient progressivement augmenté : de 521 millions d’euros en 2009 à 814 millions d’euros pour cette année.

Il est probable que la crise économique ait joué un rôle dans l’utilisation rapide des fonds disponibles, notamment parce que les banques se montrent plus prudentes pour accorder des prêts hypothécaires.

En mars dernier, la ministre régionale au Logement, Freya Vanden Bossche (SP.A, photo), et son collègue au Budget, Philippe Muyters (N-VA), semblaient ne pas être sur la même longueur d’ondes quant à la façon de réagir à la fonte des subsides aux prêts sociaux. Mais ce mardi, les deux ministres ont annoncé avoir conclu un accord sur le dossier.

Dès le 1er juin, le Fonds flamand au Logement et la Société flamande pour le Logement social pourront accorder 500 millions d’euros supplémentaires pour des prêts sociaux, ce qui correspondra à un total de 3.205 prêts additionnels.

Les conditions d’octroi changent

Les conditions pour l’obtention d’un prêt social au logement seront néanmoins modifiées. Les intérêts augmenteront, passant ainsi d’une moyenne de 1,91 à 2,41%.

Pour les revenus modestes et moyens avec enfants à charge, cela reviendra à un taux d’intérêt moyen de 2,14%. Pour les revenus plus élevés, le taux d’intérêt passera d’une moyenne de 3,09% à 4,29% - ce qui correspond approximativement aux taux des banques commerciales. La possibilité d’emprunter l’entièreté du prix d’achat d’un logement sera conservée, précise la ministre Freya Vanden Bossche.

A noter que l’achat d’un terrain à bâtir ou l’achat d’un logement neuf ne seront plus pris en compte pour un prêt social au logement.