Le Parlement flamand s’excuse auprès des victimes d’abus

Au nom du Parlement flamand, son président Jan Peumans a présenté ce mardi ses excuses aux victimes d’abus commis dans des institutions flamandes d’enseignement et de jeunesse depuis 1930. Le pédopsychiatre flamand Peter Adriaenssens considère cette déclaration officielle comme "un grand jour pour les droits de l’homme et de l’enfant".

Dans la foulée des révélations sur les abus sexuels commis au sein de l'Eglise, plusieurs témoignages d'abus similaires et de violences commis dans des écoles ou instituts pour jeunes en Flandre entre les années 1930 et 1990 étaient remontés à la surface, ces dernières années.

Le ministre flamand du Bien-être, Jo Vandeurzen (CD&V), avait alors constitué un groupe d'experts sur cette question, placé sous la direction du pédopsychiatre Peter Adriaenssens. Ce groupe a remis deux rapports assortis de recommandations.

Ces recommandations ont donné lieu ensuite à un projet de résolution, préparé sous l’impulsion des députées Katrien Schryvers (CD&V), Lies Jans (N-VA) et Else De Wachter (SP.A). La résolution reconnait officiellement les abus et violences historiques, et contient des recommandations pour mieux éviter à l’avenir pareils abus. Elle avait été adoptée à l’unanimité au début du mois d’avril.

En complément à cette démarche, le Parlement flamand a également jugé utile de présenter des excuses publiques aux victimes de ces violences et abus, et de reconnaître formellement les souffrances qu'elles ont endurées. Une lettre encadrée contenant ces excuses sera placée en évidence dans l'hémicycle flamand.

Le pédopsychiatre flamand Peter Adriaenssens (photo) estime que cette déclaration officielle constitue un "grand jour pour les droits de l'homme et de l'enfant".