Un test électoral pour déterminer votre profil politique

Le site www.deredactie.be de la VRT propose depuis ce mardi son traditionnel "Stemtest" en vue des élections régionales, fédérales et européennes du 25 mai. Sur base de 35 affirmations - qui ont été testées auprès d’un échantillon représentatif de 1.000 Flamands - il permet à l’internaute de savoir quel parti représente ou défend au mieux ses convictions. Les volets "élections flamandes" et "élections bruxelloises" sont déjà en ligne. Ceux concernant les élections fédérales et le scrutin européen suivront tout prochainement. Les avis d’électeurs francophones ont aussi été récoltés lors de la préparation du Stemtest.

Le test électoral réalisé par la VRT et le quotidien flamand De Standaard, en collaboration avec l’Université d’Anvers, doit permettre à l’électeur internaute de connaître plus précisément son profil politique et de savoir dès lors quel parti politique représente ou défend au mieux ses convictions. Le tourbillon d’informations livrées par les différents partis à l’approche du triple scrutin ne permet en effet souvent plus aux électeurs d’y voir clair et de faire un choix en connaissance de cause.

Mais la préparation de ce "Stemtest" a aussi révélé que l’avis de la majorité des Flamands n’est pas toujours suivi par les partis politiques. Pour donner un exemple : l’affirmation "Les écoles secondaires ne doivent plus organiser des voyages scolaires onéreux" est soutenue par 62% des Flamands interrogés, alors que seuls les socialistes de la SP.A soutiennent cette proposition.

L’idée que les locataires sociaux doivent abandonner leur logement à prix réduit à partir du moment où ils touchent un salaire plus élevé est également soutenue par 67% des citoyens de Flandre, alors que seuls les nationalistes de la N-VA la défendent. L’élection directe des bourgmestres récolte l’approbation de 76% des Flamands, alors que seuls les libéraux d’Open VLD sont en faveur de cette idée.

Autre exemple : 83% des Flamands soutiennent l’idée d’accorder une prime au logement plus élevée aux ménages qui rénovent une maison plutôt que d’en faire construire une neuve. Mais seuls les démocrates-chrétiens du CD&V et le parti d’extrême-droite Vlaams Belang le proposent concrètement. Et puis seuls les verts de Groen et la SP.A veulent limiter l’utilisation de la voiture par temps d’alerte au smog, alors que 56% des Flamands soutiennent cette proposition.

A contre-courant

A l’opposé, il y a aussi des idées qui sont rejetées par une majorité des Flamands et des partis politiques, mais qu’une formation défend pourtant. Par exemple : "Les écoles doivent proposer des repas halal à leurs élèves musulmans" est une idée défendue par Groen, alors que 71% des Flamands s’y opposent.

Et la N-VA est le seul parti qui estime que les entreprises publiques flamandes ne doivent pas être contraintes à engager un pourcentage minimum de personnes avec un handicap, alors que 64,3% des Flamands défendent cette idée. Tous les partis politiques - sauf Groen - et 84,8% des Flamands sont en outre partisans de l’obligation d’un cours de citoyennisation obligatoire pour les néo-arrivants.

Assurance soins et péage urbain

Le Stemtest comprend nombre de propositions sur des thèmes d’actualité. Pour ce qui est de l’assurance soins, chaque adulte en Flandre verse actuellement 25 euros par an pour la constitution d’un fonds, mais cela ne suffira plus à l’avenir. La SP.A, le CD&V et le Vlaams Belang veulent faire dépendre le montant de la prime du revenu de chaque adulte. Le test électoral sur l’échantillon de 1.000 Flamands a révélé que 61,6% d’entre eux sont favorables à cette idée, et 32% y sont opposés.

Remplacer la taxe de circulation par un péage urbain est une idée qui divise les Flamands : 49,8% estiment que c’est une bonne chose, alors que 42,2% y sont opposés. Les partis Groen, SP.A et CD&V sont favorables à la suppression des lignes de bus et trams qui ne transportent que peu de passagers. Quelque 72% des citoyens les suivent sur ce point, alors que 18% veulent maintenir toutes les lignes, indépendamment de leur rentabilité.

A noter enfin qu’une majorité de 54,9% des Flamands estiment que la Flandre devrait allouer moins de fonds à la coopération au développement. Vlaams Belang et Open VLD sont sur la même longueur d’ondes, mais pas les autres partis flamands.

Faites vous aussi le "Stemtest"

Cliquez sur le lien suivant: http://stemtest2014.deredactie.be/

Ce test est rédigé en néerlandais.