Jean-Marie Dedecker tire la liste LDD à la Chambre

Le président et fondateur du LDD a opté pour la première place sur la liste pour la Flandre occidentale à la Chambre. Son parti ne se présente pas pour le Parlement flamand, qualifié par Dedecker (photo) de "parlement de Schtroumpfs". Il lui aurait pourtant fallu récolter moins de voix pour obtenir un siège dans l’hémicycle flamand.

Récemment, on avait déjà appris que le LDD de Jean-Marie Dedecker décidait de se retrancher « derrière l’Yser », donc sur la seule province de Flandre occidentale. Le petit parti de droite confédéraliste est conscient que c’est la seule stratégie qui lui permettra de préserver une chance de survie après le 25 mai.

Seul en Flandre occidentale le parti - dont les initiales signifient "Libertaire, Direct, Démocratique"- a encore les faveurs des électeurs, avec sur sa liste des candidats d’autres provinces flamandes.

Dedecker a confirmé ce mercredi qu’il espère voir son mandat à la Chambre prolongé. Il se rend compte que pour un siège au Parlement flamand il aurait eu besoin de moins de voix, "mais la politique se passe à la Chambre". L’ancien entraîneur de l’équipe nationale de judo qualifie l’hémicycle flamand de "Parlement de Schtroumpfs". Il n’y aura donc plus de liste flamande du LDD.

Jean-Marie Dedecker tirera la liste pour la Flandre occidentale à la Chambre, suivi à la deuxième place par Martine Vandevelde (de Waregem). L’ancienne judokate Ulla Werbrouck pousse la liste. Le premier suppléant est l’actuel parlementaire flamand Peter Reekmans.

Le LDD ne proposera pas non plus de liste au Parlement européen, où le seuil électoral est de 10%.