Electrabel va fermer la centrale de Drogenbos

Electrabel, qui exploite la centrale de Drogenbos - la centrale au gaz belge la plus puissante, 460 MW- , a envoyé une lettre au gestionnaire de réseau Elia ainsi qu'aux autorités pour expliquer son intention de mettre à l'arrêt la centrale en octobre 2015, faute de rentabilité.

Après Vilvorde et Seraing, c'est maintenant la centrale au gaz de Drogenbos qu'Electrabel va fermer, peut-on lire vendredi dans le quotidien Le Soir.

"Même si les centrales au gaz sont nécessaires pour gérer l'intermittence du renouvelable, elles ne sont plus rentables" , explique Electrabel.

Deux éléments justifient cette non-rentabilité: la baisse du prix du charbon, rendant les centrales au charbon plus rentables que celles au gaz, et le fait que ces centrales au gaz tournent de moins en moins. Priorité est en effet donnée à l'électricité dont le coût de production est le plus avantageux et comme la production d'énergie renouvelable est de plus en plus importante, l'appel aux centrales au gaz est de plus en plus rare et elles ne tournent plus assez pour être rentables.

Ces centrales ne peuvent toutefois pas disparaître car comme elles sont facilement mobilisables, la Belgique en a besoin pour répondre au pic de demande et compenser la variabilité du renouvelable tant qu'on n'a pas mis au point un moyen de stocker l'électricité, explique Le Soir.

Il n'y aurait aucun risque de licenciement, car les travailleurs de Drogenbos seraient recasés, précise Electrabel.

Pour les syndicats les autorités doivent agir

"C'est à nouveau un élément dans l'exode de notre parc de production", a réagi le secrétaire général de Gazelco Jan Vanwijngaerden.

Le syndicat appelle les autorités à agir afin de préserver l'emploi et l'approvisionnement énergétique de la Belgique.

Drogenbos ne sera pas la première centrale à fermer: Vilvorde et Seraing ont déjà connu le même sort en raison d'un manque de rentabilité.

Des accords ont été conclus pour le reclassement du personnel mais, selon la FGTB, cela devient de plus en plus difficile. La centrale au gaz de Drogenbos - la plus importante du pays - emploie 45 travailleurs.

Dans ce contexte, Gazelco demande aux autorités d'intervenir, en subsidiant notamment les centrales classiques. "C'est important pour l'emploi, mais aussi pour l'approvisionnement énergétique de la Belgique", a souligné le syndicat socialiste.

"On peut bien entendu importer de l'énergie de l'étranger mais les entreprises exportatrices peuvent décider d'augmenter subitement leurs prix et l'énergie est déjà trop coûteuse".