Le dernier sondage donne la N-VA toujours au-delà des 30%

Si les élections se déroulaient aujourd’hui, la N-VA serait incontestablement le plus grand parti flamand. Selon le dernier sondage réalisé pour la VRT et De Standaard, le parti nationaliste flamand dépasserait largement les 30% des intentions de vote. Groen dépasserait les 10%, alors que le CD&V et l’Open VLD obtiendraient d’assez bons résultats mais pas pour les mêmes scrutins, de son côté le Vlaams Belang continuerait sa dégringolade.

Les élections du 25 mai prochains auront lieu au niveau fédéral, régional et européen. Le dernier sondage montre que les tendances sont différentes selon les scrutin.

Les intentions de vote à la Chambre sont celles que l’on peut le plus facilement comparer et qui donnent l'évolution la plus fiable du comportement des électeurs.

La N-VA obtiendrait 32,2% des voix. Ce n’est pas le résultat obtenu par le parti de Bart De Wever en 2012, mais c’est beaucoup mieux que les 27,9% que donnaient les sondages en octobre 2013 et les 28,2% des élections fédérales de 2010.

Le CD&V n’obtiendrait que 16,4%. C’est moins que son score électoral de 17,6% et beaucoup moins que les 19% du dernier sondage. Les Démocrates chrétiens flamands ne parviennent donc pas à décoller au niveau fédéral.

Les Libéraux flamands, eux profitent de l’effet Maggie De Block, la très populaire secrétaire d’Etat à l’Asile et aux Migrations. L’Open VLD limite les dégâts par rapport aux élections de 2010 : 15,1% au lieu de 14%.

Rien de très neuf chez les socialistes flamands. Le SP.A obtient 14,3%. Soit un petit peu plus que lors du précédent sondage et 1% de moins que lors des dernières élections fédérales. Les socialistes semblent vouloir rester au même niveau.

Chez les écologistes flamands, pas d’euphorie, Groen se maintiendrait au-dessus du seuil des 10%. Soit mieux que les 7,1% de 2010.

Le Vlaams Belang encaisse. Le parti d’extrême droite n’obtiendrait plus que 6,8% des voix. Soit beaucoup moins que les 10,6% du précédent sondage et la moitié de ce que le Vlaams Belang avait obtenu en 2010.

Un effet Peeters en Flandre ?

Le ministre-président flamand Kris Peeters (CD&V) semble vouloir se profiler comme figure de proue en Flandre et cela pourrait rapporter des voix à son parti au niveau régional. Le CD&V obtiendrait 20% au Parlement flamand, soit beaucoup plus qu’au niveau fédéral (16,4%).

Toujours est-il que même au niveau flamand c’est la N-VA qui est largement en tête. Les nationalistes flamands sont crédités de 33,2% des voix, soit un petit peu plus qu’au Parlement fédéral. Il semble donc que la N-VA soit incontournable en vue de la formation du prochain gouvernement flamand et n’aurait besoin que d’un seul partenaire pour former une coalition, si du moins Bart De Wever opte pour le CD&V.

Au Parlement flamand, le SP.A occuperait la 3e place avec 14,5%, mais l’Open VLD n’obtiendrait que 12,2% soit beaucoup moins qu’au niveau fédéral. Les libéraux payent-ils là leur cure d’opposition ?

Groen n’obtiendrait que 9,1% en Flandre, soit un peu moins qu’au niveau fédéral. Quant au Vlaams Belang, il suit la même tendance à la baisse qu’au niveau fédéral.

La N-VA dominante même au niveau européen

Même pour le scrutin européen, la tête de liste N-VA Johan Van Overtveldt (photo) semble devoir l’emporter. Selon le sondage la N-VA obtiendrait 27,3% des voix pour le Parlement européen.

Le CD&V semble à la recherche d’un second souffle après le départ de Jean-Luc Dehaene. Marianne Thyssen n'obtiendrait que 19% des voix. Soit beaucoup moins que les 23,26% de 2009 mais plus que les 16,4% au fédéral.

L’Open VLD peut compter sur la forte personnalité de Guy Verhofstadt. Grâce à l’ancien Premier ministre, les libéraux flamands obtiendraient 16,7% soit mieux qu’au niveau fédéral et flamand, mais moins que les 20,56% de 2009.

Pour les autres partis les tendances du niveau fédéral et du niveau flamand semblent se confirmer.

Ce sondage a été réalisé du 7 au 19 avril auprès de 1.030 personnes domiciliées en Flandre. 4,9% des personnes interrogées n’ont pas répondu.