Le CD&V se maintiendra-t-il en Flandre occidentale ?

La Flandre occidentale est la province où le CD&V est traditionnellement fort. Lors des élections flamandes de 2009, le parti était arrivé en tête. Un an plus tard, après le scrutin fédéral, les chrétiens-démocrates flamands avaient toutefois perdu du terrain en faveur de la N-VA.

Au niveau des régionales flamandes de ce 25 mai, le CD&V a placé en tête de liste la ministre flamande de la Mobilité Hilde Crevits, connue pour attirer de nombreuses voix. En 2009, elle était parvenue à elle seule à recueillir plus de 100.000 votes préférentiels.

Pour lui faire face, la N-VA envoie le ministre flamand des Affaires intérieures, Geert Bourgeois. Lors du précédent suffrage, ce dernier n’avait obtenu "que" 27.000 votes préférentiels. Depuis, son parti a toutefois connu une ascension fulgurante. Le résultat du scrutin pourrait donc bien bouleverser la donne.

Côté SP.A, la liste est tirée par le secrétaire d’Etat à la Lutte contre la Fraude, John Crombez. Quels que soient les résultats, il quittera donc le fédéral.

La liste de l’Open VLD sera quant à elle menée par Bart Tommelein (photo), et celle de Groen par Bart Caron. Ces derniers sont tous deux actuellement députés flamands. Stefaan Sintobin est tête de liste du Vlaams Belang. Le PVDA a pour sa part opté pour Bart Desmedt.

Et au fédéral ?

On remarquera que tous les partis flamands ont placé des hommes à la tête de leur liste fédérale en Flandre occidentale.

Le SP.A a opté pour un habitué en la personne du vice-Premier ministre Johan Vande Lanotte. Le CD&V avance pour sa part l’actuel secrétaire d’Etat à la Fonction publique Hendrik Bogaert. De son côté la N-VA envoie un nouveau visage : Brecht Vermeulen.

L’ancien ministre des Pensions et actuel bourgmestre de Courtrai Vincent Van Quickenborne mène la liste de l’Open VLD. Le parlementaire Wouter De Vriendt (photo) en fait de même pour Groen. Son collègue Peter Logghe tire pour sa part la liste du Vlaams Belang, Filip Desmet celle du PVDA.

Point important : la Flandre occidentale est la seule province où le LDD a présenté une liste, et ce uniquement au niveau fédéral. Le fondateur et chef de file du parti, Jean-Marie De Decker tire logiquement la liste. L’ancien judoka siège actuellement à la Chambre des représentants.