Personnes disparues : 194 dossiers sans réponse

L’an dernier, la Cellule Personnes disparues de la police fédérale a traité 1.476 dossiers, dont 64 restent sans réponse. Ces 20 dernières années, 85 corps retrouvés n’ont jamais pu être identifiés et dans 109 dossiers on n’a retrouvé que des ossements ou parties de corps, qui ne permettaient même pas de déterminer le sexe de la victime. L’information est donnée par les quotidiens De Standaard, Het Nieuwslad et les quotidiens de Sudpresse.

"Dans nombre de dossiers qui restent sans réponse, nous supposons que la personne décédée est un sans-papiers », indique Alain Remue (photo) dans la cellule « Personnes disparues". "Mais il est très important de poursuivre l’enquête également dans ces cas-là, car derrière ces dossiers se cachent sans doute des familles qui vivent depuis des années dans l’incertitude".

La technique idéale pour résoudre des énigmes de disparitions est une banque de données ADN. Depuis l’an dernier, la possibilité légale en a été créée. "C’est un incroyable pas dans la bonne direction. Grâce à une collaboration internationale toujours plus poussée, et le lancement d’une banque de données ADN, nous espérons pouvoir réduire encore le nombre de cas qui restent réellement sans réponse", explique Remue. "Chaque dossier reste cependant différent et les miracles sont hélas exclus".

En 2013, on a recensé chaque jour une moyenne de quatre disparitions inquiétantes. La plupart des dossiers ont pu être résolus. Sur 1.476 dossiers, 1.412 personnes ont été retrouvées, dont 89% étaient encore vivantes. Dans 64 cas, la personne n'a toujours pas été retrouvée.

Dans 158 cas, elle a été retrouvée morte, soit des suites d'un suicide (115 cas), d'un accident (22 cas), d'une mort naturelle ou des suites d'un acte criminel (21 cas).

Soixante-quatre dossiers ouverts en 2013 n'avaient pas été fermés à la fin de l'année. Par ailleurs, 60 dossiers ont été ouverts à la suite de la découverte de corps non-identifiés sur le sol belge. Sur les 20 dernières années, 85 corps (72 hommes et 13 femmes) n'ont jamais pu être identifiés. Durant cette même période, 109 dossiers concernant la découverte de parties de corps n'ont toujours pas été résolus.