La police ne veut plus gérer la circulation autour du stade de Bruges

Les affrontements qui ont eu lieu entre les supporters du Club de Bruges et d’Anderlecht dimanche soir semblent avoir des conséquences inattendues : la police locale refuse de continuer à s’occuper de la gestion de la circulation autour du stade Jan Breydel.

Les esprits se sont échauffés dimanche soir après la défaite du Club brugeois (0-1) face à Anderlecht. Plusieurs agents de la police de Bruges ont été violemment pris à parti par des supporters alors qu’ils s’occupaient de la circulation au niveau du parking O de l’avenue Léopold III. "Deux agents sont temporairement en incapacité de travail", précise le chef de corps Dirk Van Nuffel.

"Cette violence doit cesser. Je dois protéger mes hommes et j’attends un signal fort de la part du Club brugeois", ajoute-t-il. "Nous devons mettre le holà face à ces hors-la-loi qui gâchent l’ambiance pour le reste du public".

Le syndicat de police VSOA a d’ores et déjà exprimé son soutien au chef de corps.