Construction : 6.500 ouvriers de moins en 1 an

Au mois de mars dernier, le secteur du bâtiment comptait 6.535 ouvriers de moins qu’en mars 2013, indique le Confédération flamande de la construction (VBC), pointant du doigt la faible conjoncture économique. Et la concurrence étrangère. La Flandre a ainsi perdu 3.858 ouvriers spécialisés.

Selon la Confédération flamande de la construction (VBC), la perte de 6.535 ouvriers en un an en Belgique s’explique par une faible conjoncture économique et par une importante concurrence venant de l'étranger.

Le nombre total d'ouvriers du bâtiment est passé de 154.962 en mars 2013 à 148.427 pour la même période cette année. La faible conjoncture économique joue un rôle dans la situation du secteur, et plus particulièrement, celui de la construction routière. Ce recul peut également s'expliquer par la concurrence importante de la main d'œuvre venant de l'étranger, et principalement de Pologne, de Roumanie et du Portugal.

L'augmentation du nombre d’ouvriers étrangers venus travailler en Belgique est reflétée dans le nombre de déclarations "Limosa" rendues chaque année. Cette déclaration en ligne est obligatoire pour les étrangers qui viennent travailler en Belgique temporairement. En deux ans, ces déclarations ont augmenté de près de 40%.

Les entreprises et les travailleurs étrangers peuvent trouver un emploi en Belgique s'ils respectent le règlement de travail national. Le directeur général de la VBC, Marc Dillen, appelle à mieux contrôler le dumping social à tous les niveaux. Ainsi, l'échange d'informations doit être plus important au niveau européen, les entreprises véreuses doivent être davantage contrôlées à l'échelle fédérale, et les régions doivent vérifier si les entrepreneurs et les sous-traitants soumissionnaires d'un marché public sont bien en ordre sur le plan légal.