L’exécution du plan de survol révisé est gelée

Le Premier ministre Elio Di Rupo a annoncé jeudi après-midi la suspension "immédiate" de l’exécution des instructions du Secrétaire d’Etat à la Mobilité, Melchior Wathelet (CDH), et appelé au dialogue constructif au sujet du plan de dispersion des vols au-dessus de la capitale. Cette suspension faisait suite à la décision du gouvernement flamand d’entamer une procédure en conflit d’intérêts contre les instructions données par Wathelet à Belgocontrol, l’organisme chargé du contrôle de l’espace aérien belge.

L'exécution des instructions du Secrétaire d'Etat à la Mobilité, Melchior Wathelet, modifiant les routes aériennes autour de l'aéroport de Bruxelles et contestées par les partis flamands de la majorité, a donc été gelée jeudi en fin d’après-midi.

en appelant à un dialogue "constructif et apaisé" avec l'ensemble des parties concernées.
Le Premier ministre Di Rupo (PS) a indiqué qu'il avait reçu la décision du gouvernement flamand d'entamer une procédure en conflit d'intérêts à l'encontre des instructions que Melchior Wathelet a données mercredi à Belgocontrol, l'organisme chargé du contrôle de l'espace aérien belge.

"La conséquence légale directe de cette procédure est la suspension immédiate de l'exécution des instructions du Secrétaire d'Etat", a ajouté le chef du gouvernement fédéral, assurant "comprendre la situation très difficile vécue par les habitants affectés par les nuisances aériennes". Cette situation implique, selon Elio Di Rupo (photo), des "corrections" afin de diminuer les nuisances sonores, dans un cadre "équilibré" et "négocié".

Toute solution ne pourra être élaborée que par le dialogue constructif et apaisé avec l'ensemble des parties concernées, poursuivait le Premier ministre dans un communiqué, assurant que la garantie de la sécurité des citoyens constitue la priorité absolue.

Quelques minutes avant la publication du communiqué du Premier ministre, le gouvernement flamand avait annoncé avoir engagé une procédure en conflit d'intérêts contre les décisions, qualifiées d'"unilatérales", prises par Melchior Wathelet sur les routes d'avions survolant Bruxelles et sa périphérie, au départ de l'aéroport de Bruxelles-National.

Cette décision de l'équipe du ministre-président flamand Kris Peeters a pour effet de suspendre durant 60 jours les décisions du Secrétaire d'Etat fédéral, et de faire aboutir le dossier devant le comité de concertation entre Etat fédéral et entités fédérées.