"Supporters ne répondez pas aux avances des jeunes Brésiliennes"

Child Focus, la Fondation pour Enfants Disparus et Sexuellement Exploités appellent les supporters des Diables Rouges qui se rendront à la Coupe du monde au Brésil à ne pas répondre aux avances des jeunes filles brésiliennes. L’information est révélée par les quotidiens Het Nieuwsblad et De Standaard. "Il s’agit en général de jeunes filles très pauvres et exploitées. Les relations sexuelles avec ces jeunes filles constituent un délit" ajoute Child Focus.
AP2011

Child Focus met en garde sur le phénomène de la prostitution enfantine à environ un mois du coup d’envoi de la Coupe du Monde.

"Nous ne voulons en aucun cas stigmatiser les supporters belges" a déclaré le porte-parole Dirk Depover. "Au contraire, nous espérons vraiment que nos compatriotes pourront vivre une fête fantastique au Brésil mais nous voulons les prévenir pour qu’ils gardent la tête froide. Mêms s’ils sont dans un état second ou s’ils ont trop bu".

Child Focus redoute que des supporters se laissent attirer par des jeunes filles qui se prostituent pour échapper à la pauvreté.

Il est impossible d'établir le nombre de mineurs prostitués au Brésil. En 2011, la police fédérale publiait une évaluation de 250 000 enfants, quand l'Unicef parlait de 500 000. Et on est très certainement en-deçà de la réalité, notent les associations.

"Il faut savoir que toute personne qui aurait des relations sexuelles avec une mineure commet un délit passible de poursuites en Belgique même si cela se passe à l’étranger".