Navid Sharifi prépare son retour en Belgique

Navid Sharifi, le jeune plombier afghan expulsé le 1er octobre 2013 après que toutes ses demandes d'asile, de régularisation et ses recours aient été rejetés en Belgique. Pourtant le jeune homme de 23 ans résidait depuis 5 ans en Belgique. Cette affaire avait fait beaucoup de bruit, mais la Secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration Maggie De Block avait refusé de céder et n’était pas intervenue pour faire du cas de Sharifi une exception.

Le journal télévisé de la chaîne privée flamande VTM a révélé hier que Navid Sharifi vivait depuis un mois en Pologne et qu’il avait épousé son amie polonaise. "Il a obtenu un passeport auprès des autorités afghanes et a introduit une demande de visa auprès de l’ambassade de Pologne à Kaboul. Le motif du visa était de pouvoir se marier avec son amie. Il a obtenu son visa et réside tout à fait légalement en Pologne", a expliqué son avocat Pieter-Jan Staelens.

On ignore pourquoi la Pologne a accordé un visa à Navid Sharifi alors que celui-ci ne pouvait en principe pas pénétrer dans l’espace Schengen pendant 3 ans.

Selon son avocat, Navid Sharifi voudrait pouvoir rentrer en Belgique le plus vite possible. Cependant il se rend compte que ce ne sera pas possible pour lui tant que Maggie De Block sera Secrétaire d'Etat à l'Asile et aux Migrations  et aussi parce que l'immigration économique n'est pas autorisée.