Les Affaires économiques victimes de pirates

Quelques jours seulement après la découverte d’un piratage d’envergure du système des Affaires étrangères belges, le service public fédéral des Affaires économiques révèle à son tour avoir été victime de hackers, indiquent les quotidiens L’Echo et De Tijd. L’information a été confirmée par le ministre de l’Economie, Johan Vande Lanotte (SP.A).

Le parquet fédéral a ouvert une enquête sur le cas de piratage découvert cette fois dans le système du service public fédéral des Affaires économiques. L’enquête est toujours en cours.

Ce piratage, qui daterait déjà du début de l’année, serait également d’une construction complexe - comme celui découvert récemment au ministère des Affaires étrangères. Il provient probablement d’un service de renseignement étranger.

Il est néanmoins impossible de savoir à ce stade de l’enquête si ce hacking est l'œuvre des services russes, comme c’est le cas pour le piratage aux Affaires étrangères. Selon le ministre de l’Economie, Johan Vande Lanotte (photo), "une plainte a immédiatement été introduite auprès du parquet après la découverte du virus d’espionnage et les mesures nécessaires ont été prises".

Selon des sources proches du renseignement, c'est la NSA (Agence nationale de sécurité du département de la Défense des Etats-Unis) qui a mis à jour le piratage russe et qui en a informé les Belges, via l'Otan et la CIA (Agence centrale de renseignement américaine).

Ces nouvelles révélations démontrent que la cybersécurité présente des failles en Belgique, et que divers services de renseignements étrangers profitent de la situation.