"La France perd un ami, l'Europe l'une de ses grandes figures"

Le président français François Hollande a salué la mémoire de l'ancien Premier ministre belge, Jean-Luc Dehaene, une des figures politiques du royaume et un grand Européen, décédé jeudi en France à l'âge de 73 ans. Le monde du football a également rendu hommage à son "enquêteur en chef sur le fair-play financier".
AP2014

"C'est avec une profonde émotion que François Hollande a appris la disparition de l'ancien Premier ministre de Belgique, Jean-Luc Dehaene", a écrit la présidence française dans un communiqué.

Le chef de l'Etat "salue la mémoire d'un grand homme d'Etat qui a marqué l'histoire de la Belgique et partage la tristesse du peuple belge".

"Jean-Luc Dehaene avait su conduire dans son pays des transformations profondes avec l'exigence de rassembler et en cherchant toujours l'intérêt de son pays. Il avait aussi voulu mettre ses convictions, son énergie et son intelligence au service de la construction européenne dont il fut un artisan inspiré", salue M. Hollande.

"La France perd aujourd'hui un ami, l'Europe l'une de ses grandes figures", conclut-il.

BELGA/

Un "grand Européen"

L'ancien président de la Commission européenne Jacques Delors (photo) a salué vendredi en Jean-Luc Dehaene "l'un des pivots de la politique belge pendant plus de trente ans" et un "grand Européen". L'ancien Premier ministre belge est décédé jeudi d'une chute survenue en Bretagne. "Jean-Luc laisse un héritage important dans l'histoire du Royaume comme dans celle de la construction européenne."

Jacques Delors rappelle que Jean-Luc Dehaene fut "l'un des pivots de la politique belge pendant plus de trente ans", comme chef de cabinet de Wilfried Martens, puis comme ministre et Premier ministre.

Mais "ce brillant homme d'Etat fut aussi un grand Européen". Jean-Luc Dehaene a "contribué à la solution de difficiles problèmes" durant la présidence belge de l'Union européenne en 1993 et a été vice-président de la Convention européenne "qui prépara le traité devenu le Traité de Lisbonne", souligne le Français, qui adresse ses "condoléances émues" à la famille du Vilvordois.

Jean-Luc Dehaene avait été pressenti pour succéder à Jacques Delors à la tête de la Commission européenne en 1994, mais l'opposition des Britanniques avait fait échouer le projet.

"L’UEFA perd son enquêteur en chef sur le fair-play financier"

Le monde du foot a également rendu hommage à Jean-Luc Dehaene, par l’intermédiaire du président de la fédération européenne de football, Michel Platini (photo). "Monsieur Dehaene était un grand homme. Un homme d'État et de conviction", a-t-il déclaré dans un communiqué.

"Par amour du football il avait accepté de jouer un rôle clé dans la mise en place du fair-play financier, en devenant le premier président du Panel de contrôle financier des clubs de l'UEFA puis l'enquêteur en chef de l'Instance de contrôle financier des clubs, une mission qui lui tenait à coeur et dans laquelle il se sera investi jusqu'au bout", a souligné l'ancien meneur de jeu de l'équipe de France.

"Sa passion, sa simplicité, son professionnalisme irréprochable et son grand sens du devoir vont nous manquer à tous. Le football européen présente à sa famille et ses amis ses plus sincères condoléances", a ajouté Michel Platini.

AP2014