Contrôles massifs à la frontière belgo-néerlandaise

La police néerlandaise a mené une grande action de contrôle dans la commune frontalière de Meer, en province d’Anvers. Objectif : freiner la traite des êtres humains. Ces dernières semaines, des milliers de personnes auraient illégalement traversé la frontière à partir de la Belgique. Selon le gouvernement néerlandais, "ce nombre pourrait passer à 65.000 en un an si aucune action n’est entreprise".

D’après le secrétaire d’Etat néerlandais à la Sûreté et la Justice Fred Teeven (VVD), environ mille personnes arrivent sur le sol néerlandais tous les mois. "Le flux de migrants au sein de l’Union européenne semble dériver vers les Pays-Bas", indique-t-il. "Les Pays-Bas ne peuvent s’en sortir face à cette situation".

Les réfugiés seraient principalement originaires de l’Erythrée, d’Ethiopie et de Syrie. Aidés par des passeurs, ils arriveraient d’Italie, passeraient par la Belgique avant de terminer leur route aux Pays-Bas.

Le week-end dernier, des contrôles avaient déjà eu lieu dans les gares d’Amsterdam et de Rotterdam. La frontière belge est désormais également ciblée par la police néerlandaise. Les actions devraient être multipliées lors des prochaines semaines.