"Arrêter d’annoncer les contrôles de vitesse"

L’association des Parents d’enfants victimes de la route (PEVR) et l’EU Cyclist Group ont envoyé une lettre ouverte aux stations de radio belges, leur demandant de ne plus annoncer à l’avance sur leurs ondes les contrôles de vitesse et d’alcoolémie prévus par la police, ni la position de radars mobiles. L’information figure dans le quotidien De Standaard ce jeudi.

L’association des Parents d’enfants victimes de la route estime que l’annonce de contrôles de police sur les routes - avec une localisation précise - aide les conducteurs à enfreindre la loi et augmente la tolérance envers les excès de vitesse. L’administrateur-délégué de l’association, Koen Van Wonterghem, souligne que la police n’annonce par exemple pas non plus à l’avance les contrôles pour contrecarrer les cambriolages.

L’Institut belge pour la sécurité routière (IBSR) soutient le point de vue de l’association de parents.

Le commissaire en chef Michaël Jonniaux de la police fédérale des routes estime par contre que les annonces à la radio de contrôles sur les routes encouragent les conducteurs à rouler plus lentement. Il souligne également que seulement un tiers des contrôles sont communiqués à l’avance aux stations de radios publiques.

Jonniaux n’est par contre pas en faveur d’une divulgation de trop d’informations aux conducteurs. Il critique ainsi des émissions sur la chaîne privée Q-Music qui encourage les auditeurs à communiquer des informations sur des contrôles de vitesse ou des radars sur les routes.

La radio publique flamande VRT - dont la chaîne MNM diffuse des informations sur les contrôles de vitesse et la présence de radars mobiles sur les routes - a fait savoir qu’elle est ouverte à une discussion avec les parents d’enfants victimes de la route. Elle affirme cependant ne pas pouvoir prendre de décision d’un jour à l’autre.