Problèmes pour des expatriés votant par correspondance

Plusieurs dizaines de milliers de Belges résidant à l’étranger ont demandé à pouvoir voter par correspondance parce qu’ils ne peuvent se rendre au poste consulaire du pays où ils séjournent. Le quotidien La Libre Belgique rapporte cependant qu’ils ne pourraient maintenant plus émettre un vote valable à cause de délais légaux trop courts. Leur courrier n’arrivera plus en Belgique avant ce dimanche à 14h00.

Quelque 128.954 Belges domiciliés à l'étranger se sont inscrits pour l'élection des membres de la Chambre ce 25 mai. Parmi eux, plusieurs dizaines de milliers d’expatriés votent par correspondance, notamment parce qu’ils habitent trop loin du poste consulaire dans le pays de résidence. La loi électorale prévoit cette possibilité.

Mais cette même loi stipule que les formulaires ad hoc doivent être envoyés via l'ambassade ou le consulat au plus tôt douze jours avant la date du scrutin. Ces documents sont dès lors arrivés au cours de cette semaine chez les électeurs vivant loin de la Belgique - en Australie, au Japon ou sur la côte ouest américaine, par exemple.

Il est dès lors mathématiquement impossible pour ces expatriés de renvoyer leur bulletin de vote dans les temps, c'est-à-dire pour dimanche 25 mai à 14h00. A moins qu’ils n’optent pour la solution onéreuse d'un envoi par courrier express.

Le cabinet du ministre des Affaires Etrangères, Didier Reynders (photo), indique être au courant du délai trop court. Il affirme faire tout ce qu'il peut pour résoudre ce problème, qui concernerait quelques centaines d'expatriés, d’après le ministère.