La Flandre doit prévoir l’accueil de handicapés mentaux

Un juge de Termonde (Flandre orientale) a ordonné ce jeudi aux autorités flamandes d’organiser l’accueil dans une institution spécialisée d’une femme seule souffrant d’un lourd handicap mental (photo hors contexte). Sous peine d’une astreinte de 500 euros par jour. C’est une première pour la Flandre.
ASTIER / BSIP

La dame âgée de 64 ans, qui souffre d’un handicap mental et physique, vivait jusqu’il y a peu chez sa sœur, qui s’occupait d’elle. Mais celle-ci est décédée récemment.

« Lorsque sa sœur est tombée malade, sans espoir de guérison, la dame a été accueillie de toute urgence dans un home à Ninove. Entretemps, la sœur est décédée et sa maison a été vidée. La dame handicapée n’a donc plus d’endroit où aller », expliquait ce jeudi Marc Van Gestel de l’association « Opvangtekort », qui dénonce le manque de places d’accueil pour des personnes handicapées dans des institutions spécialisées.

« D’après les autorités flamandes, la dame n’aura plus de possibilité d’accueil après la situation d’urgence. On nous a dit qu’il fallait chercher une autre solution », indique la famille. La tutrice de la dame a alors entamé une procédure en justice, pour réclamer un accueil approprié pour la patiente.

Le juge de Termonde a donné raison à la famille, ce jeudi. L’Agence flamande pour les personnes souffrant d’un handicap devra donc continuer à offrir un accueil à la dame dans le home de Ninove, où elle réside actuellement provisoirement. Et cela jusqu’à ce qu’une autre solution appropriée et définitive soit trouvée. Sous peine d’une astreinte de 500 euros par jour.

« Nous sommes parvenus à mettre un pied dans la porte. Le principe d’une obligation d’accueil, dans une situation comme celle-ci où une alternative ne peut être trouvée, est acquis. Il revient aux autorités d’organiser l’accueil de la dame », précisait son avocate Stéphanie Rondelez. Le jugement pourra constituer un précédent pour d’autres personnes souffrant d’un handicap qui, dans des situations d’urgence, ne trouvent pas d’accueil approprié.