Les Affaires Etrangères recrutent des diplomates

Le service public fédéral du ministre Didier Reynders (MR) lance une procédure de sélection pour engager des futurs diplomates. L’examen, organisé par le bureau de recrutement et de sélection pour l’administration fédérale Selor, aura lieu en septembre. Pour permettre aux étudiants qui terminent leurs études cette année d’y participer. Une dizaine de postes seront ouverts.

La Belgique dispose d'un réseau de 118 postes diplomatiques et consulaires. Sur une carrière, un diplomate occupe généralement une douzaine de postes différents, à l'étranger et à l'administration centrale.

"Le travail est très varié: il y a du bi- et du multilatéral, des pays à risques et d'autres plus confortables comme les sièges d'organisations internationales. Un diplomate s'occupe tant des services aux Belges que d'affaires étrangères, d'économie ou de coopération au développement", vante le porte-parole du service public fédéral Affaires Etrangères.

Ce type d'emploi semble attirer des candidats puisque près de 5.000 Belges se présentent en moyenne aux examens diplomatiques, qui sont organisés tous les ans ou tous les deux ans, selon les budgets disponibles. Les épreuves sont très compétitives. "Nous sommes confrontés au départ à la retraite des baby-boomeurs, donc une dizaine de postes sont à pourvoir", avance le porte-parole.

Tous les diplômés universitaires ont accès à la procédure de sélection. Mais les détenteurs d'un master en droit, en économie ou en histoire devraient être avantagés puisque les questions porteront principalement sur ces domaines des sciences humaines. Des tests linguistiques et psychologiques départageront également les candidats.

La date précise de l'examen n'est pas encore connue. Les détails pratiques seront publiés prochainement sur le site internet du bureau de sélection de l'administration fédérale: www.selor.be.