Anvers : deux tiers des présidents de bureau malades

Vendredi, environ deux tiers des présidents de bureaux électoraux dans l’arrondissement d’Anvers ont dû être remplacés in extremis parce qu’ils ont fait savoir qu’ils étaient "légitimement empêchés" d’assumer leur rôle. C’est ce qu’a indiqué la télévision régionale ATV. Au total, 243 des 385 présidents seraient malades ou retenus ailleurs, et la moitié des assesseurs ne pourraient également être présents ce dimanche.

La plupart des présidents et assesseurs désignés pour les bureaux électoraux de l’arrondissement d’Anvers qui ont fait savoir qu’ils étaient "légitimement empêchés" ont présenté une attestation médicale. Les autres ont présenté une attestation confirmant qu’ils seraient à l’étranger ou qu’ils doivent travailler ce 25 mai.

Il faut donc trouver dans la plus grande hâte des personnes qui peuvent remplacer 243 des 385 présidents de bureaux électoraux concernés et environ la moitié des assesseurs. Chaque bureau a besoin d’un président, d’un secrétaire et de 4 assesseurs.

Le premier président du tribunal de première instance d’Anvers et son greffier étaient encore occupés vendredi soir - à 36 heures de l’ouverture des bureaux de vote - à faire appel aux présidents de réserve.

Pour ce qui est des assesseurs, la pénurie peut encore être résolue le jour-même des élections, en réquisitionnant les électeurs qui se présentent en premier dans les bureaux de vote concernés, dimanche matin. Ils sont alors obligés de rester jusqu’à la fermeture du bureau de vote.