Fusillade au Musée Juif à Bruxelles : 3 morts

Trois personnes ont été abattues et une autre grièvement blessée, ce samedi peu avant 16h, par un homme qui a tiré des coups de feu au Musée Juif de Belgique, dans le quartier historique du Sablon. La police serait sur une piste sérieuse, grâce à des indications fournies par des témoins. En début de soirée, le gouvernement belge a condamné l'attentat, encore inexpliqué. Le parquet a annoncé qu'un suspect avait été appréhendé et un deuxième est recherché.
Nicolas Maeterlinck

Selon les témoins et le ministre des Affaires Etrangères, Didier Reynders - qui se trouvait à proximité du Musée Juif de Belgique au moment des faits -, une voiture s’est garée en double file devant le musée vers 15h50, un homme en est sorti portant deux sacs sur le dos. Il est entré dans le Musée. Des coups de feu ont alors été entendus, puis l’homme est ressorti portant toujours les deux sacs et est reparti avec la même voiture.

Le ministre, qui avait été alerté par une femme courant dans la rue avec son enfant à la main, est arrivé sur les lieux et a appelé les services de secours. Dans le hall du musée, il a vu deux corps qui gisaient par terre. "Beaucoup de personnes étaient sur les lieux, choquées", précisait Didier Reynders (photo) vers 17h30 à la RTBF.

Selon le bourgmestre de Bruxelles-Ville, Yvan Mayeur (voir vidéo ci-jointe), les victimes sont une femme et deux hommes. Un troisième homme est grièvement blessé. Il a été emmené à l’hôpital Saint-Pierre. Le bourgmestre et le ministre Reynders affirmaient tous deux que des témoins ont pu donner des indications sur le véhicule et l’homme qui est entré dans le Musée Juif. "La police est sur une piste sérieuse", déclarait Yvan Mayeur.

La ministre de l’Intérieur, Joëlle Milquet, s’est également rendue sur les lieux. Selon elle, "tout porte à croire qu’il s’agit d’un attentat antisémite", mais il n’y a pas encore de preuves pour confirmer cette thèse. Une enquête a déjà été ouverte.

Un suspect appréhendé, un autre recherché

En début de soirée, le Premier ministre Elio Di Rupo (photo) a condamné vivement l'acte de violence extrême perpétré à Bruxelles, au nom du gouvernement belge, et présenté ses condoléances aux familles et proches des victimes ainsi qu'à la communauté juive du pays.

La ministre de la Justice, Annemie Turtelboom (photo), a indiqué que tous les moyens étaient mis en oeuvre pour tenter de retrouver les responsables de la fusillade.

Le parquet de Bruxelles annonçait d'ailleurs peu après qu'un suspect a été appréhendé ce samedi, mais que son implication dans les faits n'a pas encore pu être prouvée. Un second suspect est recherché.