Annemans : "Notre résultat est abominable"

Devant les militants, le président du Vlaams Belang a admis l’importante défaite de son parti d’extrême-droite. "La N-VA enregistre une grande victoire". Gerolf Annemans (photo) a admis que les mauvais résultats lui font très mal, mais que son parti reste tout de même assez grand que pour ne pas mourir.

Les résultats encore partiels des élections laissent clairement entrevoir que la représentation du Vlaams Belang aux divers parlements sera réduite de moitié. Tant à la Chambre des représentants qu’au Parlement flamand, le parti d’extrême-droite pourra tenir la tête juste au-dessus du seuil électoral de 5%. Il devrait garder environ 5 sièges au Parlement flamand, et en perdre ainsi 16, et 3 sièges à la Chambre (-9).

"Je n’ai jamais tourné autour du pot. Ce que je ne ferai pas non plus aujourd’hui”, déclarait Annemans. "Le résultat est abominable, et cela fait mal".

"Les collègues de la N-VA ont remporté une énorme victoire, pour laquelle je félicite de tout cœur Bart De Wever. Les trois partis traditionnels restent intactes et le Vlaams Belang paie la facture".

Gerolf Annemans précisait que "seulement quelques candidats sont élus. Trop peu que pour nous consoler. Mais nous restons représentés avec des fractions tant à la Chambre qu’au Parlement flamand", chose pour laquelle le président a remercié les membres de son parti.

"En tant que bon démocrate, j’accepte le verdict de façon sportive. Le Vlaams Belang tient bon, plus petit que nous ne l’avions espéré, mais trop grand encore que pour abandonner, comme nos opposants aimeraient trop volontiers le voir", concluait Annemans.