Une coalition N-VA - CD&V semble possible en Flandre

La N-VA avait exprimé l’espoir de pouvoir former une coalition à deux, voire à trois en Flandre. Sur base des résultats partiels, il semblerait que la N-VA et le CD&V puissent atteindre une majorité en Flandre à deux. Une tripartite entre les partis classiques CD&V, SP.A et Open VLD serait également possible.

Vers 19h, les résultats encore partiels du scrutin en Flandre semblaient indiquer que le parti nationaliste N-VA parviendra à atteindre plus de 30% des voix et à devenir ainsi le plus grand parti de Flandre. Il pourra donc plus que vraisemblablement prendre l’initiative pour former un nouveau gouvernement régional.

Pendant la campagne électorale, la N-VA n’a pas caché son souhait de former une coalition avec le CD&V et Open VLD. Les nationalistes ont même rêvé tout haut de pouvoir former une coalition à deux avec le CD&V.

Il est encore trop tôt pour tirer des conclusions sur la répartition des sièges au Parlement flamand, mais sur base des résultats provisoires il semblerait que la N-VA et le CD&V puissent former une majorité. Une tripartite entre les partis classiques CD&V, SP.A et Open VLD semble également possible sur base de ces mêmes résultats partiels.

La N-VA est de loin le plus grand parti au Parlement flamand - et également à la Chambre -, mais pas encore incontournable. A la Chambre également, les nationalistes et les démocrates-chrétiens avancent vers une probable majorité des sièges néerlandophones. Mais il ne s’agit évidemment que de résultats provisoires. Les sièges sont distribués par arrondissement électoral.

Lors de son discours devant les militants, le ministre-président flamand Kris Peeters (CD&V, photo)) a clairement laissé entendre que son parti était prêt à négocier avec la N-VA pour former une coalition. Peeters a félicité explicitement Bart De Wever pour la victoire de son parti.