Près d’un million et demi d’excès de vitesse enregistrés

L’an dernier, la police fédérale a dressé 1.456.073 procès-verbaux ou perceptions immédiates pour vitesse excessive sur le territoire belge. C’est 17% de plus qu’en 2012 et le triple d’il y a 5 ans, indiquent les quotidiens Het Nieuwsblad et Sudpresse. Près de 33% des contrevenants viennent de l’étranger. L’augmentation s’explique par l’intensification des contrôles par radars de tronçon.

Les radars de tronçon ont été introduits en Flandre en juin 2012. Depuis lors, cinq autres radars de tronçon ont été ajoutés en Belgique et nombre d’automobilistes s’y laissent prendre. Ainsi, l’an dernier, quelque 305.157 conducteurs ont été pris pour excès de vitesse par les radars de tronçon - c’est plus de 20% de l’ensemble des conducteurs verbalisés pour vitesse excessive.

Ce sont avant tout les systèmes installés le long de l’autoroute E40 qui rapportent gros aux caisses de l’Etat. Mais les radars fixes surprennent également beaucoup de conducteurs imprudents. Davantage que les radars mobiles.

Le nombre de procès-verbaux et de perceptions immédiates a quasiment triplé sur une période de cinq ans en raison de la multiplication du nombre de radars, confirme le directeur de la police fédérale de la route Michaël Jonniaux. Les radars fixes ont ainsi commencé à se généraliser depuis 2009, tandis que les radars de tronçon et les radars semi-mobiles, principalement présents sur les chantiers autoroutiers, se développent depuis 2012.

Les infractions constatées par des radars mobiles sont néanmoins en baisse, puisqu'elles sont passées de 653.043 en 2012 à 499.246 en 2013. "Le but de tous ces contrôles est que le conducteur adapte sa vitesse partout et tout le temps", explique Michaël Jonniaux.

Beaucoup de contrevenants étrangers

Les chiffres de la police fédérale indiquent également qu’environ 33% des conducteurs qui roulent trop vite viennent de l’étranger. Ceux repérés par les radars de tronçon représentent même 45% de tous les contrevenants.

Ce sont avant tout les conducteurs néerlandais (111.069 en 2013) qui sont verbalisés. Viennent ensuite les Français (53.232) parmi les conducteurs étrangers les plus souvent pris en flagrant délit d’excès de vitesse en Belgique.

L’an dernier, une moyenne de 28 procès-verbaux ont été établis toutes les heures. La police fédérale en conclut qu’il reste encore trop d’usagers de la route qui roulent trop vite.