La crise politique de 2010 à 2011 a fait enfler la dette

La crise politique qui a suivi les élections législatives du 13 juin 2010 a eu une influence de 0,91% sur le taux de la dette publique belge, indique ce mercredi le quotidien financier L’Echo. Cette dette devrait cependant nettement baisser ces prochaines années, estime l’administrateur général du Trésor.

La dette publique s'élève à 101,2% du produit intérieur brut (PIB) pour 2014, mais elle devrait baisser lors des prochaines années, indique Marc Monbaliu. L’administrateur général du Trésor belge rappelle que cette dette a été de 137,8% en 1993.

Marc Monbaliu estime par ailleurs que la dette publique devrait baisser au cours des prochaines années, pour atteindre 93,2% du PIB en 2017.

La dette belge a subi une pression sur les taux, due en partie à une conjoncture peu favorable dans la zone euro, mais également à la longue crise politique de plus de 500 jours qui a touché le pays après le scrutin de juin 2010. Selon l'institut Vives, l'influence de la crise est quantifiable à 0,91% sur le taux belge.