Le roi Albert II accorde une interview télévisée

Les chaînes de télévision privées RTL-TVi et VTM diffuseront lundi et mardi prochains un entretien de plus de 2 heures qu’a accordé le roi Albert - pensionné depuis juillet dernier – au journaliste Pascal Vrebos. Il y parle de sa vie privée et professionnelle, avec humour voire même autodérision et souvent beaucoup d’émotion. L’entretien se veut un "témoignage pour l’histoire" et contiendrait un message à la population. Le Palais n’a été informé de la démarche qu’après l’enregistrement de l’entretien.

L’entretien du roi Albert avec le journaliste Pascal Vrebos se veut un "témoignage pour l'histoire", une sorte de mémoires télévisuelles de l'ancien chef de l'Etat à l'occasion de son 80e anniversaire.

Cette interview est une première dans l'histoire de la monarchie. Jamais un roi des Belges ne s'était en effet prêté à un tel exercice. Pendant deux heures et quart, Albert s'exprime sur sa jeunesse, son éducation, sa rencontre avec Paola ou encore la mort de son frère Baudouin, ainsi que sur certains événements publics comme l'affaire Dutroux ou la question de l'avortement.

A aucun moment, l'ancien roi ne découvre la couronne, si l'on en croit les responsables de la chaîne francophone. "De par son expérience, il a pris soin de ne pas affaiblir la position de son fils en tant que roi ou de ne pas susciter la polémique. Il n'y a pas de volonté de règlement de compte avec qui que ce soit", a expliqué le directeur de la télévision et de l'information de RTL-TVi, Stéphane Rosenblatt.

Selon Pascal Vrebos, Albert aurait mis son fils Philippe au courant de cet entretien. Le porte-parole du Palais a cependant fait savoir que le Palais n'avait pas été consulté ni prévenu de la tenue de cette interview.

La reine Paola assiste à l’entretien

L'entretien a été réalisé au Belvédère, la résidence du domaine de Laeken occupée par le couple royal. Il est le fruit de plusieurs rencontres, d'une relation de confiance qui s'est tissée petit à petit et d'un long travail de préparation entamé en octobre. "C'était passionnant, mais épuisant", a confié le journaliste Vrebos. "J'avais parfois l'impression d'entrer dans un livre d'histoire.

L'interview offre, d'après lui, un éclairage inédit de nombreux événements. "Ceux qui regarderont l'émission comprendront comment ces vingt ans de règne se sont déroulés sans anicroche". L'entretien sera diffusé lundi et mardi à 19h50. Mardi, il sera suivi d'un débat auxquels participeront des historiens.

Lors d'une présentation à la presse, RTL-TVi en a diffusé deux extraits de l’interview. Le premier porte sur la mort du roi Baudouin. Emu aux larmes, Albert raconte comment il a été informé de la nouvelle, la conversation téléphonique avec sa sœur Joséphine Charlotte, son départ vers le sud de l'Espagne, où son frère était décédé et l'insistance du Premier ministre de l'époque, Jean-Luc Dehaene, qui souhaitait connaître la décision du futur roi: allait-il prendre la place de Baudouin ou laisser le trône à Philippe? Après avoir consulté la reine Fabiola, qui l'incite à succéder à son frère, Albert décide de monter sur le trône.

Dans le deuxième extrait, plus léger, Albert explique comment il a rencontré sa future épouse, Paola, lors d'un voyage à Rome et séduit cette "adorable créature".