La Défense prépare le remplacement des F-16

Le ministre de la Défense, Pieter De Crem (CD&V), a adressé une demande d’informations à 5 agences étatiques (2 américaines et 3 européennes) à propos de 5 avions de combat susceptibles de succéder F-16 belges vieillissants. La défense préparer ainsi, en douceur et toute discrétion, le remplacement de ses chasseurs.
AP2000

La demande d’informations, qui n'engage en rien à un achat futur ni au choix d'un appareil déterminé, "vise à rassembler des informations" allant au-delà des sources ouvertes jusqu'ici disponibles pour la prospection, ont expliqué plusieurs sources au sein du ministère belge de la Défense. "Ce n'est pas un appel d'offres", a souligné un porte-parole.

Deux semaines après les élections fédérales et régionales, l'envoi de cet avis n'en représente pas moins la première étape d'un - long - processus - qui devrait déboucher sur l'acquisition d'un nouveau chasseur avant la fin de vie prévue des F-16 à partir de 2023 - pour autant que le prochain gouvernement s'accorde sur le maintien de cette capacité d'avions de combat.

Le ministère de la Défense souhaiterait conclure un achat "d'Etat à Etat" - et non directement auprès d'un constructeur, toujours selon plusieurs sources. Dans le cas de cette demande adressée à quatre pays, la Défense explique par exemple quelles sont les missions actuelles de ces chasseurs-bombardiers F-16, celles qu'elle souhaite mener avec un nouvel appareil et le nombre d'heures actuellement effectuées par les F-16. Il s'agit de s'informer sur des "capacités" et aucune quantité d'avions à acheter ne figure dans la demande.

En décembre dernier, le ministre De Crem (photo) s'était pour la première fois déclaré clairement partisan de l'achat d'une quarantaine de nouveaux avions de combat lors de la législature à venir, si la Belgique souhaitait rester un "partenaire fiable" au sein de l'Otan et de l'Union européenne. Pour un coût d'environ quatre milliards d'euros pour une quarantaine d'appareils, estime l'industrie aéronautique.

Idéalement, la décision d'achat d'un nouveau chasseur devrait intervenir en 2015 ou au plus tard en 2016 pour lui donner le temps de préparer son entrée en service avant le retrait des F-16, irrévocablement programmé entre 2023 et 2025. L'avion de Lockheed Martin (anciennement General Dynamics) est en service en Belgique depuis 1979, même si les appareils les plus récents datent de 1991. Les 54 avions survivants, sur les 160 achetés, ont tous subi une modernisation à mi-vie ("Mid-Life Update", MLU) qui se poursuit par des évolutions des logiciels et structurelles.