L’hôtel Méridien ferme ses portes: 140 licenciements

L’établissement cinq étoiles situé au cœur de Bruxelles, en face de la Gare centrale, a été forcé à la fermeture dès ce samedi à la suite de la déclaration de faillite de son locataire, Starman Bruxelles. Quelque 140 salariés se retrouvent sans emploi.

L'opérateur Méridien Brussels a déploré la fermeture de l'hôtel décidée par le curateur à la suite de la déclaration de faillite du locataire Starman Bruxelles.

Le Méridien a géré l'hôtel depuis la date de l'ouverture en 1995 ainsi que, depuis 2005, dans le cadre d'un contrat de gestion à long terme avec Starman Bruxelles.

La fermeture forcée de l'hôtel s'inscrit dans le cadre d'un différend juridique opposant le locataire, Starman Bruxelles, au propriétaire du bâtiment, Swiss Hotels Leasing Company (SHLC), au sujet de loyers impayés. Faute d'accord, Starman Bruxelles a introduit en février auprès du Tribunal de Commerce de Bruxelles une requête dans le cadre de la loi sur la continuité.

140 salariés licenciés

Le curateur de l'hôtel Méridien a annoncé dans la foulée le licenciement des 140 travailleurs de l'établissement. La ministre bruxelloise de l'Emploi, Céline Frémault, rencontrera dans les jours à venir le curateur et le représentant du propriétaire du bâtiment. La ministre dit vouloir tout mettre tout en oeuvre afin d'obtenir le reclassement de tous les travailleurs, a indiqué son cabinet vendredi soir.

Par peur de prendre des risques, le curateur a désormais décidé de licencier l'ensemble des travailleurs. C'est un véritable scandale. Le propriétaire transfère donc une charge de 10 millions d'euros sur la collectivité, car c'est le fonds social qui va devoir payer les préavis des employés", a indiqué Christian Bouchat, secrétaire régional de la FGTB pour l'horeca bruxellois.

Le propriétaire du bâtiment pourrait réexploiter lui-même l'hôtel et même déjà réengager 60 personnes.Par ailleurs, l'opérateur Méridien Brussels a assuré que les employés licenciés seront pris en considération pour les prochaines opportunités d'emploi. Une cellule sera également mise sur pied par la ministre de l'Emploi si tous les travailleurs ne parvenaient pas à trouver un poste.