Une nouvelle zone d’orages traverse le pays

De grosses intempéries, accompagnées de grêle, se sont abattues dans plusieurs régions de Flandre et de Wallonie dans la nuit de dimanche à lundi. La seconde zone d’orages en deux jours a fait des dégâts notamment autour de Saint-Nicolas (Flandre orientale) et du centre d’Anvers. Des agriculteurs craignent de ne pouvoir être dédommagés en Flandre occidentale. Ce lundi, une nouvelle vague d’intempéries sévit.

La première vague d’intempéries survenues dans la nuit de dimanche à lundi s’est présentée vers minuit dans le Westhoek (Flandre occidentale). La tempête était accompagnée d’averses de grêle, qui se sont déplacées vers la Flandre orientale et Terneuzen, en passant par Poperinge et Ruiselede. Au nord de Gand (Flandre orientale), une partie des nuages d’orage ont pris un tournant vers Anvers.

En Flandre occidentale, ce sont avant tout les localités de Staden, Tielt et Ruiselede qui ont été touchées. La région autour de Tielt a été confrontée à des inondations après l’averse. "En très peu de temps, Tielt a vu tomber 30 litres d’eau par mètre carré. Ce qui a entraîné une petite centaine d’appels à la centrale des pompiers, à Tielt et Aarsele", expliquait la bourgmestre Els De Rammelaere.

"Il y a notamment eu des interventions à l’hôpital Sint-Andries, au centre de résidence et de soins Deken Darras, dans les caves de la piscine communale et des tentes de fête à Kanegem, où se trouvaient environ 2.000 personnes". La commune voisine de Ruiselede a également souffert des intempéries.

Le Pays de Waes lourdement touché

Juste au-delà de la frontière provinciale, la localité d’Aalter a vécu une nuit rythmée par l’inondation de caves et des vitres brisées par la grêle. Les pompiers ont reçu quelque 90 appels. Ils ont demandé du renfort à leurs collègues de Nevele.

Plus loin, dans le Meetjesland, c’est avant tout la zone de Zomergem, Eeklo et le nord de Gand qui a été touchée. Les pompiers ont reçu une centaine d’appels et le rapport de dégâts constatés à Lovendegem, Evergem, Kluizen, Ertvelde et Sleidinge. Les habitations de particuliers ont été touchées, mais aussi les serres d’horticulteurs.

Les plus gros problèmes ont cependant été enregistrés dans le pays de Waes (Flandre orientale). Les pompiers y ont reçu pas moins de 750 appels, pour signaler avant tout des dégâts à des coupoles, des toits, vérandas, serres ou carrosseries de voitures. Des dégâts ont également été rapportés dans les localités de Wachtebeke et Moerbeke-Waas, alors que 75 appels émanaient de Beveren et sa commune rattachée Melsele. Les pompiers y ont signalé des boules de grêle d’une épaisseur de 4 à 5 centimètres, soit la grandeur de balles de ping-pong.

Les pompiers à Anvers ont, eux, reçu quelque 700 appels, notamment pour des dégâts à des toits et coupoles. Les voitures qui étaient garées le long des grandes avenues du centre d’Anvers ont été couvertes d’une épaisse couche de feuilles (photo). Des dégâts importants ont également été signalés dans les localités de Hoboken, Merksem et Ekeren. Des rues ont été inondées à Schoten.

Le nord d’Anvers a plus particulièrement été touché, alors que la Campine a été épargnée. Le tunnel Bolivar a été inondé dans la direction de l’autoroute A12.

Environ 3 heures après la première vague d’intempéries, une seconde vague s’est pointée à Kortemark, près de Torhout. Elle a touché Maldegem, en Flandre orientale, avant de quitter le pays vers 3h45.

En Wallonie également, les intempéries ont fait des dégâts. Des inondations ont été rapportées à plusieurs endroits.

Gros orages aussi ce lundi

Ce lundi matin, le Monsieur Météo de la VRT, Frank Deboosere, mettait en garde contre de nouvelles intempéries dans le courant de la journée, de façon plus locale. "Des orages sont attendus vers midi en provenance de la France. C’est surtout dans l’après-midi que les orages pourraient être farouches, accompagnés de coups de vent, de grêle et d’inondations. La nuit prochaine, il faut aussi encore s’attendre à des orages par endroits".

En matinée déjà, une zone d'orages s'est déplacée de Flandre orienatle et du Hainaut vers Louvain (Brabant flamand), pour se diriger ensuite vers Anvers et le Limbourg. Les dégâts semblent actuellement assez limités, à part quelques arbres déracinés.