Le SP.A demande un recomptage en Brabant flamand

Les socialistes flamands convoitent le siège au Parlement flamand obtenu de justesse en Brabant flamand par Christian Van Eyken de l’Union des Francophones, au détriment du SP.A. Le président du parti, Bruno Tobback (photo), veut donc que les voix soient recomptées. L’information provient du quotidien De Tijd et a été confirmée à la rédaction de la VRT.

La liste UF - un cartel francophone qui parvient depuis des années à obtenir un siège au Parlement flamand - a réuni 34.741 voix le 25 mai dernier, soit à peine 64 voix de plus que le seuil d'éligibilité. Or, ce siège est très convoité par les socialistes flamands, à qui il manque un siège pour revenir au même niveau que les libéraux de l'Open VLD.

Le président des socialistes, Bruno Tobback, mise sur un recomptage des voix. "A Rhode-Saint-Genèse, il y a eu des problèmes avec certains procès-verbaux. Le vote est tellement serré que je veux être tout à fait certain que le compte est bon. Cela dit, je respecte totalement le résultat des élections", a déclaré Tobback.

Lors de la séance d’ouverture du Parlement flamand, le 17 juin prochain, les nouveaux élus devront décider avant même de prêter serment s’ils souhaitent que les voix soient recomptées pour l’élection régionale en Brabant flamand. Un siège supplémentaire pour le SP.A porterait son nombre total de sièges à 19, soit autant qu’Open VLD.