La Banque Nationale rabote les salaires au sommet

Les directeurs, vice-gouverneur et gouverneur de la Banque Nationale de Belgique (BNB) verront leur salaire réduit de 12,5%, indiquent ce jeudi les quotidiens De Tijd et L’Echo. Les nouvelles normes salariales pour les cadres supérieurs valent seulement pour les nouveaux contrats.

Selon les deux quotidiens financiers, le conseil des régents de la BNB est parvenu mercredi à un accord sur les nouvelles normes salariales. Vincent Magnée - qui était encore récemment conseiller pour les matières budgétaires au cabinet du Premier ministre Elio Di Rupo et qui a été nommé le 1er juin directeur à la Banque Nationale - percevra donc 12,5% de moins que son prédécesseur au même poste et émargera à 334.943 euros par an.

Même scénario pour le vice-gouverneur Mathias Dewatripont, qui gagnera 12,5% de moins - soit 389.447 euros à la place de 438.128 euros bruts.

Les nouvelles normes ne valent pas pour les contrats en cours. Ainsi l’actuel gouverneur Luc Coene (photo principale) n’est pas concerné par la réduction salariale. Mais le futur gouverneur Jan Smets, qui doit succéder à Coene l’année prochaine, devra réduire son salaire. Il touchera alors 484.772 euros, à la place des 545.369 euros bruts que touche Luc Coene aujourd’hui.

Ces baisses importantes de salaires interviennent après le débat qui a fait rage l’an dernier au sujet du salaire des top managers dans les différentes entreprises publiques, souligne L’Echo. Pour rappel, la limite avait été fixée 290.000 euros par an, mais avec des exceptions comme pour Belgacom.

La Banque Nationale était, elle, sous la responsabilité du ministre des Finances Koen Geens (CD&V) et n’avait pas encore effectué de remise à niveau salariale. Le représentant du ministre à la BNB, Hans D’Hondt, a poussé les membres de la Banque à diminuer leur salaire.