Une quarantaine de magasins Delhaize fermés

Au lendemain de l’annonce par la direction de la fermeture de 14 magasins du groupe Delhaize - qui entrainera 2.500 pertes d’emplois dans les 3 ans à venir -, 27 magasins n’ont pas ouvert leurs portes ce jeudi matin, en raison d’une grève spontanée. Au courant de la journée, une quinzaine d’autres sites ont suivi l’exemple. La direction a exprimé sa compréhension.

Le porte-parole du groupe Delhaize, Roel Dekelver, confirmait ce jeudi matin que 27 magasins étaient resté fermés, en raison d’une action de protestation du personnel. Dans le courant de la journée, la grève s’est étendue à d’autres magasins Delhaize dans le pays. Au total, ce sont finalement 42 sites qui sont restés fermés ce jeudi.

Selon, les syndicats, des réunions avec le personnel étaient prévues en cours de journée. C’est surtout en Wallonie et à Bruxelles que les clients se sont retrouvés devant des portes de magasins closes. En Flandre, seuls les magasins de Genk et Lommel (province du Limbourg), et de Melsbroek (province du Brabant flamand) n’ont pas ouvert leurs portes ce jeudi matin.

Le magasin de Genk figure sur la liste des sites qui ne pourront plus être gérés par le groupe Delhaize. La direction a affirmé comprendre les actions de protestation de son personnel.

La franchise, une solution ?

Une des pistes évoquées pour l'avenir des 14 magasins jugés "non rentables" par Delhaize est une poursuite de l'activité en tant que franchise. Ce système est historiquement né dans le secteur de la grande distribution, certaines enseignes y ayant déjà recours pendant l'entre-deux-guerres.

Delhaize Belgique a annoncé mercredi un "plan de transformation" qui pourrait avoir un impact sur 2.500 collaborateurs et sur 14 magasins "non rentables". Ces derniers "pourraient ne plus être exploités en gestion propre", ce qui laisse la porte ouverte à une éventuelle reconversion en franchise.

La franchise consiste en un système de commercialisation de produits ou de services basé sur une collaboration entre des entreprises juridiquement et financièrement indépendantes dans lequel le franchiseur accorde à ses franchisés le droit et impose l'obligation d'exploiter une entreprise en conformité avec le concept du franchiseur, selon la définition du Code de Déontologie Européen de la Franchise.
Le franchisé doit s'acquitter d'un droit d'entrée. Il consiste en l'autorisation d'utiliser la marque, mais également en une formation, un soutien et une assistance permanente de la part du franchiseur.

Ce système a vu le jour dans le secteur de la grande distribution. En Belgique, certaines enseignes y avaient déjà recours dans les années 1930. Le groupe Delhaize a quant à lui lancé son système de magasins "affiliés" en 1979, qui fonctionne sur le même principe que celui de la franchise, selon Gilbert Lardinois, secrétaire général de la Fédération belge de la franchise (FBF).

"Le principal avantage d'une franchise pour une enseigne, appelée franchiseur, est d'occuper le terrain", explique Lardinois. "Un franchisé est également plus motivé puisqu'il met généralement un tiers de fonds propre dans son affaire. De plus, les travailleurs d'une franchise relèvent d'une autre commission paritaire que celle en vigueur dans la grande distribution, ce qui permettra par exemple d'ouvrir le dimanche."