Service minimum à la prison de Bruges après 2 agressions

Le personnel de l’institution carcérale brugeoise travaille en service réduit ce samedi, à la suite de deux agressions violentes perpétrées envers des employés ces derniers jours. L’action est organisée en front commun syndical.

Deux agressions violentes ont eu lieu à la prison de Bruges (Flandre occidentale) contre des membres du personnel ces derniers jours. Jeudi, une infirmière a été attaquée par un détenu.

Vendredi, ce sont deux gardiens qui ont été pris pour cibles par un détenu. Ce dernier avait caché une pierre dans une chaussette et l'utilisait comme une arme. Un gardien a subi une fracture au bras et l'autre une fracture du crâne.

Les syndicats n'ont pas appelé à la grève, mais ils ont demandé au personnel de travailler en service minimum jusqu'à 22h00. Concrètement, cela veut dire qu’aucun détenu ne pourra recevoir de la visite samedi. Les promenades et activités seront aussi réduites.

Les syndicats espèrent pouvoir avoir une concertation avec la direction la semaine prochaine.