Le Musée Juif de Belgique se constitue partie civile

Le 24 mai, une fusillade perpétrée par un homme seul faisait 4 victimes mortelles au Musée bruxellois. En se constituant partie civile, le musée pourra avoir accès au dossier. Le suspect principal, le Français Mehdi Nemmouche, attend d’être fixé sur sa remise éventuelle à la Belgique.

L'avocat Adrien Masset a été chargé de la défense des intérêts des victimes de la fusillade du 24 mai et de l'institution où l’attentat a eu lieu.

"Le Musée s'est constitué partie civile parce qu'il estime avoir été préjudicié moralement et matériellement", explique l’avocat. "Cela lui donne notamment le droit de demander un accès au dossier, la réalisation de devoirs d'enquête complémentaires ou tout simplement de se déclarer officiellement victime."

Un couple de touristes israéliens, une retraitée française et un jeune employé belge ont perdu la vie à la suite de la fusillade.

Le Français Mehdi Nemmouche, principal et pour l’instant seul suspect de la tuerie, devrait être fixé le 26 juin par la justice française sur son éventuelle remise aux autorités belges.

"Nous avons pleine confiance dans le parquet fédéral et la justice française", a affirmé Maître Masset. Bien que des démarches soient en cours, l'avocat ignore quand le Musée situé dans le quartier historique du Sablon pourra rouvrir ses portes au public.