Le compteur à budget n’aide pas les familles indigentes

D’après l’organisme régulateur flamand des marchés du gaz et de l’électricité, VREG, quelque 44.000 familles en Flandre ont éprouvé l’an dernier des difficultés à payer leur facture d’énergie. Ce nombre n’a pas diminué, malgré l’installation de compteurs à budget.

Les compteurs à budget sont installés chez des consommateurs qui ont été refusés par leur fournisseur d’énergie parce qu’ils ne parvenaient plus à payer leurs factures de gaz et d’électricité. Mais de nombreuses familles qui doivent composer avec un tel compteur courent tout de même encore le risque de tomber à court d’électricité ou de gaz.

C’est ce qu’a constaté le régulateur flamand des marchés VREG. Il a aussi enregistré des plaintes de clients qui estiment que ce compteur est asocial. "On applique les prix du marché, mais ce ne sont pas les prix les plus bas. En plus de cela, des frais administratifs sont perçus pour le compteur à budget, qui ne sont toujours pas mentionnés dans la brochure explicative", dénonçait notamment un utilisateur sur les ondes radio de la VRT.

Le compteur à budget fonctionne avec une carte, qui doit être approvisionnée à l’avance. Aussi longtemps que la somme d’argent chargée n’a pas été épuisée, le consommateur est approvisionné en énergie. Si la carte n’est pas rechargée à temps, l’approvisionnement est suspendu une fois le montant épuisé.

Le VREG demande aux fournisseurs d’énergie de faire des efforts supplémentaires pour maintenir des prix abordables, surtout pour les familles en difficultés financières.