Menace de grève chez Belgocontrol fin juin

Le syndicat chrétien CSC Transcom menace de mener des actions à partir du 25 juin chez le gestionnaire de l’espace aérien belge. Il pointe notamment des problèmes liés aux effectifs, aux formations et au fonctionnement des systèmes - soit plusieurs dossiers liés à l’avenir et au fonctionnement de Belgocontrol et ses collaborateurs.

L'annonce d’une action de grève possible dès le 25 juin découle de "plusieurs dossiers importants pour l'avenir et le fonctionnement de Belgocontrol et ses collaborateurs", explique le syndicat chrétien.

La CSC Transcom pointe notamment des problèmes liés aux effectifs, aux formations et au maintien et fonctionnement des systèmes. Le syndicat regrette par ailleurs "les économies irréalistes que la Commission européenne et les autorités belges imposent".

Depuis 2012, quelque 3,5% doivent être épargnés annuellement, mais le syndicat aimerait voir ses économies baisser à 3,2% sur les cinq ans à venir. "Ces économies aveugles se font au détriment de la qualité du service et de la sécurité. Les recrutements et investissements ont été gelés avec des conséquences néfastes sur les conditions de travail", affirme le syndicat.

Et de conclure : "La CSC Transcom ne tolérera pas une politique qui met en péril la sécurité du trafic aérien et des passagers, en échange d'un 'bon' rapport de l'Europe."

Le syndicat a introduit une annonce de grève tant au niveau de Belgocontrol que de l'autorité fédérale. Les négociations ont déjà démarré chez le gestionnaire aérien, et une nouvelle réunion est prévue ce lundi à 10h00, a souligné le syndicaliste Kurt Callaerts.

Le syndicat examinera cette semaine "quelles actions mener, si nécessaire".