Poursuite des négociations pour un gouvernement flamand

Les huit principaux négociateurs du CD&V et de la N-VA pour la formation d’un nouveau gouvernement flamand poursuivent dès ce lundi midi leurs travaux entamés mardi dernier. Ils seront notamment rejoints par le groupe de travail Finances et Budget, qui s’est penché ces derniers jours sur l’élaboration d’un cadre financier pour les années à venir.

Les démocrates-chrétiens et les nationalistes flamands ont entamé leurs négociations mardi dernier, au lendemain de la Pentecôte et alors que l’informateur royal Bart De Wever voyait son mandat prolongé d’une semaine encore, à sa demande.

Le CD&V et la N-VA se sont alors penchés sur la situation budgétaire de la Flandre et se sont mis d’accord sur certains points de travail à ce sujet.

Jeudi et vendredi, les chefs des deux délégations (photo) - Geert Bourgeois (N-VA) et Kris Peeters (CD&V) - se sont entretenus avec divers acteurs sociaux, à savoir des représentants du réseau d’entreprises flamand VOKA, de l’Union des entrepreneurs indépendants Unizo, des trois grands syndicats, des représentants des différents réseaux d’enseignement et d’organisations environnementales.

Pendant ce temps, un groupe de travail Finances et Budget se penchait plus particulièrement sur les chiffres. Ce dernier rejoindra dès 14h00 ce lundi le groupe central de travail, comprenant les 8 négociateurs principaux. Si l’on en croit un récent rapport de l’administration flamande, le déficit dans le budget flamand pour 2015 et 2016 pourrait se chiffrer à, respectivement, 1 milliard et 1,3 milliard d’euros.

Le but des négociateurs est de lancer cette semaine plusieurs groupes thématiques de travail. Vraisemblablement pas avant mercredi, car mardi aura lieu la prestation de serment des nouveaux élus au Parlement flamand.