Deux Courtraisiens cherchent leurs fils en Syrie

Deux pères résidant à Courtrai ont pris l’avion jeudi pour la Turquie pour aller rechercher leurs deux fils partis il y a deux semaines combattre en Syrie. Ils sont accompagnés par Dimitri Bontinck, le père de l’Anversois Jejoen Bontinck (18 ans) qui est rentré en Belgique en octobre dernier après avoir passé environ 7 mois en Syrie.

Les deux jeunes Courtraisiens sont partis le 11 juin dernier. Tous deux sont nés et ont vécu à Courtrai (Flandre occidentale). L’un d’entre eux est issu d’une famille musulmane, l’autre se serait converti à l’islam. Leurs parents ne savent pas qui les a convaincu à partir combattre en Syrie.

Leurs pères ont quitté Courtrai ce jeudi, en direction de la Turquie. Ils estiment ne pas recevoir suffisamment d’aide des autorités belges. "Le gouvernement ne fait rien", déclarent-ils. Selon eux, il ne leur reste rien d’autre à faire que de se rendre en Syrie pour y chercher leurs fils.

Ils ont demandé assistance à Dimitri Bontinck (photo), qui s’était lui-même rendu en Syrie pour chercher son fils. A l’époque, il ne l’avait pas trouvé, mais le jeune homme de 18 ans est entretemps rentré en Belgique. Il y a été arrêté, soupçonné de participation à des activités terroristes. Il affirme ne pas avoir combattu en Syrie, mais avoir fait du bénévolat dans "une sorte d’hôpital". Jejoen Bontinck a finalement été libéré sous condition en décembre dernier.

Dimitri Bontinck affirme "disposer d’un réseau qui pourrait permettre aux deux pères de retrouver leurs fils". L’un des parents courtraisiens aurait d’ailleurs déjà eu un contact avec son fils par téléphone et via Facebook. Le jeune aurait indiqué être en Turquie et vouloir passer en Syrie.